453 vues

La Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines de l’université de Parakou (Flash-Up), a organisé sa toute première édition des journées scientifiques du 17 au 18 mai dernier autour du thème central, « langues, sociétés et développement ». L’ouverture officielle de ces journées a été faite par le recteur Prosper Gandaho en présence du préfet du Borgou Djibril Mama Cissé, du doyen de la Flash Dr Aboubakar Kissira, des autorités des entités de l’Université, des enseignants chercheurs venus de plusieurs pays, des étudiants et de plusieurs autres autorités non moins négligentes.

Maroufatou KAKPO (Stg)

Actions, services et politiques publiques; mobilité, genre et politique; géoscience et développement; environnement, santé et développement durable; contribution de l’écrivain africain aux changements socioculturels; littérature et jeunesse africaine. Tels sont les six axes autour desquels les résultats des recherches des participants aux premières journées scientifiques de la Flash de l’Up se tiendront. Du président du comité d’organisation des journées scientifiques au recteur de l’Up en passant par le doyen de la Flash, tous ont salué l’initiative et ont exprimé leurs remerciements à l’endroit de tous les participants qui ont effectué le déplacement. Le Doyen de la Flash, Dr Aboubakar Kissira n’a pas manqué de remercier particulièrement l’équipe rectorale qui a béni l’événement. « L’initiative de cette édition a eu la bénédiction de l’équipe rectorale que je tiens particulièrement à remercier », a-t- il affirmé afin de témoigner toute sa gratitude pour le rôle important que cette équipe a joué dans l’organisation de ces journées. Il a rappelé que les 134 résumés retenus pour le compte de ces échanges scientifiques seront publiés dans les annales de l’Université de Parakou. « Je vous souhaite de très bons moments à Parakou et plein succès à nos travaux », a martelé Dr Aboubakar Kissira à la fin de son allocution. Quant au recteur de l’Université de Parakou, Professeur Prosper Gandaho, il a reconnu que, « face aux difficultés auxquelles sont confrontées les populations dans les pays en voie de développement en général et celles de l’Afrique en particulier, il apparaît urgent que les scientifiques, enseignants chercheurs et chercheurs de nos universités apportent des solutions efficientes à ces populations ». Il est clair que la Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines s’inscrit bien dans cette dynamique de faire avancer la science et de la mettre au service du développement à travers ces journées. Prosper Gandaho a saisi l’occasion pour inviter les jeunes enseignants formés dans les différentes universités et surtout les étudiants à ne pas rater ces opportunités qui s’offrent à eux afin de mieux assurer une relève de qualité . Le recteur de l’Université de Parakou a spécialement remercié le Président du Comité scientifique de ces journées, professeur Christophe Houssou pour sa disponibilité et tous les éminents professeurs venus de l’extérieur. « J’ai la ferme conviction que les échanges fructueux que vous aurez déboucheront à terme sur une production scientifique de qualité », a certifié l’autorité centrale de l’Université de Parakou. Il est à rappeler que ces journées scientifiques ont été une réalité grâce au comité d’organisation avec à sa tête le Dr José Gnélé, que toutes les autorités ont remercié et félicité.
Espoir que ces journées offrent non seulement l’occasion aux participants de tirer le maximum d’enseignements des résultats de recherche, mais permettent aussi de faire avancer la science afin qu’elle se mette plus au service du développement du Bénin et des autres Nations.

453 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *