146 vues

26E JOURNEE MONDIALE DES ENSEIGNANTS

467 établissements primés et 53 enseignants distingués

Le samedi 05 octobre dernier, les enseignants des trois ordres de l’enseignement étaient à l’honneur. A l’instar de la communauté mondiale, les enseignants du Bénin ont célébré samedi dernier la 26è édition de la journée mondiale de l’enseignant au collège d’enseignement général 1 de Kétou dans le département du Plateau.

« Les jeunes enseignants : l’avenir de la profession », au plan mondial et au Bénin « Investir dans la formation des enseignants pour un développement durable », ce sont là les deux thèmes autour desquels les différents participants ont réfléchi et ont pris des engagements. A cet effet, plusieurs activités ont été menées. Chants et danses pour magnifier le noble métier d’enseignant, des causeries pour interpeller tous les acteurs du système éducatif au regard de la léthargie actuelle, des dons de sang sans oublier des reconnaissances aux enseignants méritants.

Justement à ce niveau, 467 établissements scolaires ont été primés et 53 enseignants ayant fait valoir leur droit à la retraite ont été distingués. Malgré cette prouesse, le représentant des enseignants, comme en leur habitude, n’est pas satisfait de leur condition de vie et de travail. Déplorant la tenue régulière du dialogue social, le syndicaliste dénonce le jumelage des classes, la dernière évaluation diagnostique des enseignants, la suspension des recrutements au niveau supérieur, la nomination des doyens dans les facultés, les recrus de 2018 toujours sans salaire, les salaires défalqués pour fait de grève non rétrocédés et autres.

Néanmoins, le porte-parole des enseignants déclare que ce tableau sombre ne doit déboucher sur le découragement, encore moins un dégoût au métier, mais désormais un engagement pour de nouvelles aventures.

Pour Slimane Karimou, ministre des enseignements maternel et primaire, porte-parole des autres ministres sectoriels, l’éducation et l’instruction dans toutes leurs dimensions sont les conditions de la survie de toute civilisation. De ce point de vue, devenir ou être enseignant selon lui consisterait à exercer un métier passionnant et exigeant, celui de participer à la construction de la société en organisant l’utile installation des savoirs et en développant les compétences des élèves. Pour atteindre cet objectif, dira le ministre, il est donc indispensable de favoriser aux enseignants les meilleures conditions d’exercice de leur fonction pour leur permettre d’être à la hauteur de la mission qui leur est confiée. Ainsi, le gouvernement joue déjà sa partition pour l’atteinte de cet objectif. Il s’agit des différents avantages alloués aux enseignants du premier et du second degré à travers la mise en œuvre des statuts particuliers des corps des personnels enseignants grâce auxquels depuis 2018, ils bénéficient des primes d’habillement, de craie et d’équipement payés pour la toute première fois dans l’histoire de notre pays en plus de toutes les autres primes que les enseignants perçoivent.

Charles HONVOH

146 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *