309 vues

L’église catholique depuis cinquante deux ans aujourd’hui à travers la communication diocésaine pour les communications sociales de l’archidiocèse de Parakou, organise chaque année la journée mondiale des communications sociales. Journée au cours de laquelle des thématiques sur le métier du journalisme sont abordées. Cette année la journée s’est articulée autour du thème ‘’ « la vérité vous rendra heureuse » (Jn 8, 32). Fausses nouvelles et journalisme de paix’’. C’est le centre Guy Riobé de Parakou qui a abrité l’événement dans la matinée du 12 mai dernier en présence des hommes des médias et des hommes religieux. Mgr Pascal N’koué a adressé un message particulier aux journalistes de la ville de Parakou.

Maroufatou KAKPO (Stg)

Photo de famille


« Les journalistes sont les gardiens des nouvelles », a affirmé le Pape François. C’est pour mieux appréhender cette pensée et amener les journalistes à ne être que des gardiens de bonnes nouvelles que l’église catholique a choisi cette année à l’occasion de la journée mondiale des communications sociales, aborder le thème  » « la vérité vous rendra libres » (Jn 8, 32). Fausses nouvelles et journalisme de paix ».
Les professionnels des médias et les hommes de l’église catholique ont discuté autour de ce thème toute la matinée du 12 mai dernier. Du père P. David Ahossinou en passant par le père Fulgence Mehouenou au Monseigneur Pascal N’koué, tous au cours de leurs communications ont exhorté les journalistes à bien faire leur devoir, celui d’informer le public.
D’entrée de jeu, le père P. David Ahossinou s’est entretenu avec les professionnels des médias à partir du message de sa Sainteté le Pape François pour la 52ème Jmcs. Dans son message le Pape François a évoqué l’impact des « fake news » entendez fausses nouvelles des médias sociaux sur le métier du journalisme. Selon lui, l’on doit reconnaître et valoriser ce noble métier. En les désignant ‘’gardiens des nouvelles ‘’, le Pape appelle les hommes des médias à promouvoir un journalisme de paix avec le respect du code de déontologie.
La communication du père P. David a laissé place à celle du père P. Fulgence Mehouenou qui a porté sur le nouveau code du numérique. Au cours de sa communication, il a porté à la connaissance des participants le contenu de la loi N°2017-20 du 20/04/2017 portant code du numérique au Bénin. S’en est suivi un débat ouvert entre hommes des médias et conférencier sur ces nouvelles dispositions légales.
« Dieu est le premier communicateur, il est à la fois la parole et le silence », a confié Monseigneur Pascal N’koué dans son message adressé aux professionnels des médias. La conscience et le sens de discernement déterminant la personnalité d’un individu, il a invité les journalistes à l’usage de ces aptitudes dont ils possèdent, dans l’accomplissement de leur métier. Le Monseigneur a personnellement félicité les professionnels des médias de la ville de Parakou. Il a exhorté à maintes reprises les journalistes à promouvoir la paix, « ne permettez jamais qu’il ait des conflits religieux sur notre terre », a-t-il dit avant de poursuivre, « ce que vous faites bien, continuez de le faire ». La journée s’est achevée par la lecture de la prière du journaliste écrite par Son Excellence Mgr Bruno Forte suivie des bénédictions de Mgr Pascal N’koué autour d’un partage fraternel de repas.

309 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *