285 vues

ABSENT DANS LA NOUVELLE EQUIPE GOUVERNEMENTALE,

Le Prd une fois encore humilié

Le chef de l’Etat Patrice Talon a remanié vendredi dernier son équipe gouvernementale composée désormais de cinq femmes et de dix-neuf hommes. Constitué exclusivement de l’Union Progressiste et du Bloc Républicain, le Parti du Renouveau Démocratique (Prd) de maître Adrien Houngbédji se réclamant de la mouvance présidentielle qui espérait son entrée au gouvernement s’en est sorti malheureusement avec aucun de ses militants promu, d’où la question de savoir la position actuelle du Prd sur l’échiquier national.

Cinq mois après la débâcle du Prd aux élections controversées d’avril 2019, maître Adrien Houngbédji et sa troupe viennent de subir un second camouflet au sujet du premier remaniement ministériel du président Patrice Talon.
En effet, le Prd, soutien de la 25è heure au régime de la rupture, puisqu’ayant supporté le candidat Lionel Zinsou lors des présidentielles de 2016 ne perdait aucune occasion à témoigner son appartenance au régime de la ‘’Rupture’’. On se rappelle la marche de soutien aux actions du chef de l’Etat organisée à Porto-Novo le samedi 28 avril 2018. Une marche tenue dans un contexte particulier en ce moment qui paraissait comme une opération de charme du leader des ‘’Tchoco-tchoco’’ envers le chantre de la ‘’Rupture qui ne lui faisait plus confiance. D’ores et déjà, certains observateurs insinuaient à travers cette marche, la mauvaise posture du Prd au sein de la ‘’Rupture’’. Les relations se déséquilibrent ainsi de jour en jour entre Me Adrien Houngbédji et Patrice Talon jusqu’à la veille des dernières législatives où le Prd a été confirmé, exclu de ce scrutin par la cour constitutionnelle.

A cet effet, les relations se sont beaucoup plus détériorées au point où l’on a assisté à des attaques par médias interposés avec le Prd qui estimait que l’acte de son exclusion a été perpétré par un parti proche du régime alors que les émissaires de Patrice Talon dénonçaient le ‘’Judas’’ au sein du Prd. Les choses ne devraient pas ainsi trop perdurer et l’ambiance de bonne collaboration aurait repris depuis des semaines. Les ‘’Tchoco-tchoco’’ sont donc annoncés au prochain gouvernement du chef de l’Etat.

Chose curieuse et paradoxale, aucun militant de ce parti de Porto-Novo n’a pu accéder aux portes de l’exécutif et le citoyen lambda évoque son doute sur l’appartenance du Prd à la mouvance présidentielle.

Même si le mandat présidentiel court jusqu’ en 2021, et déjà qu’on est à moins de deux ans de sa fin, il n’est pas exagéré de penser que Me Adrien Houngbédji et sa troupe viennent de recevoir un nouveau camouflet.

Charles HONVOH

285 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *