585 vues

ALLIANCES POLITIQUES AU BÉNIN

Des mariages les plus incestueux contre la jeunesse béninoise

Depuis l’avènement du Renouveau Démocratique au Bénin, on assiste à l’approche des élections à des regroupements spectaculaires au sein de la classe politique. De ces regroupements d’hommes politiques, certains se présentent comme de véritables mariages incestueux sans lendemain. De 1990 à ce jours, il y en a de ces mariages qui retiennent l’attention du peuple béninois et montrent combien la démocratie béninoise est encore fragile.

Edouard ADODE

De 1990 à ce jour, aucun parti politique au Bénin n’a jamais conquis le pouvoir d’État. Les chefs d’Etat que le Bénin a connu jusqu’à présent ont tous été élus par le biais d’une candidature individuelle, et non sous la bannière d’un quelconque parti politique.

De même, à considérer le poids de représentativité des partis politiques au Bénin, on est loin de parler des partis politiques nationaux. D’aucuns les désignent de clubs électoralistes qui vivent au rythme de leur président qui représente à la fois toutes les instances d’un parti politique.

Ces différentes situations poussent souvent les politiciens à conclure des alliances circonstancielles qui parfois sont de contre nature. Ainsi, après s’être farouchement combattus lors d’une consultation électorale, il n’est pas rare de retrouver les mêmes personnes qui hier se sont lancé publiquement des injures les plus humiliantes, se mettre ensemble pour combattre d’autres personnes à qui ils étaient amis.

Les derniers événements politiques dans le pays montrent à suffisance combien l’éthique est le mot le plus rare du dictionnaire politique au Bénin. En se référant à la dernière élection présidentielle de 2016 au cours de laquelle Candide Azannaï défendant farouchement son candidat Patrice Talon, traitait de tous les noms d’oiseaux l’ancien président Boni Yayi qui également se servait les injures les plus humiliantes pour répondre à celui-là qu’il qualifiait de «bandit de Jonquet ». Mais aujourd’hui le peuple s’étonne de voir ces deux se mettre ensemble pour combattre celui qui est devenu la peste des anciens chefs d’Etat en vie au Bénin.

Il en était de même avec l’ancien président Soglo et maître Adrien Houngbédji. Longtemps Houngbédji fut considéré comme le traite qui aurait empêché Soglo de briguer un second mandat à la tête du pays. Ce qui n’a pas été du tout facile à avaler par le président Nicéphore Soglo jusqu’en 2011 où les deux ennemis se sont retrouvés sous la bannière de l’Union fait Nation pour combattre en vain Yayi Boni qui a su leur infliger son historique K.o.

Dans ces mariages incestueux qui se font et se defont, seule jeunesse en paie les frais au moment ces politiciens se la coulent douce.

585 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *