231 vues

ASTHME

Grave maladie ordinaire

Maladie mortelle quand sa prise en charge n’est pas faite, l’asthme est une des maladies populaires qui s’en prend aux petits et grands. Cette maladie s’attaque aux bronches et se traduit par une respiration sifflante. Ses causes sont diverses et il existe plusieurs voies et moyens pour ne pas la contracter à moins qu’elle soit liée à la génétique.

Véronique TAKOU (stg)

L’asthme est une maladie caractérisée par une inflammation plus ou moins importante des voies respiratoires, au niveau des bronches et des petites bronches, les bronchioles. Ainsi, elle se traduit par une difficulté à respirer, un essoufflement, une respiration sifflante ou une sensation d’oppression dans la poitrine.

Les causes connues de l’asthme

En effet, l’asthme se déclenche par plusieurs facteurs qui sont entre autres la prédisposition génétique, les personnes de petit poids à la naissance, les personnes obèses, les personnes atteintes de reflux gastro-oesophagien, la fumée du tabac, certains aliments comme l’huile de palme chez certaines personnes , les infections des voies respiratoires (rhume , bronchite , sinusite , …), la pollution atmosphérique. « C’est quand j’aspire la poussière soulevée par le balayage de la chambre et la tombée des toiles d’araignées que mon asthme se déclenchait », confit Dabalo Alain un ex-asthmatique habitant de Parakou. Aussi, l’exercice physique, les émotions fortes (rires, pleurs, colère, excitation), surtout chez les enfants, des allergies, engendrent une inflammation locale.

Manifestations de l’asthme

L’asthme est très facile à diagnostiquer parce que c’est une maladie dont on n’a pas besoin d’examens pour savoir que l’on en souffre. Cependant elle se manifeste le plus souvent par une respiration sifflante, des crises entrecoupées de périodes où la respiration est normale. Chez certaines personnes, l’asthme induit une gêne respiratoire permanente interférant avec les activités quotidiennes.
L’asthme ne se guérit pas. Quand on est asthmatique, on l’est à vie à moins qu’un miracle s’opère. Par contre, il existe des méthodes préventives des crises de cette maladie. Il faut tout d’abord que chacun puisse identifier ce qui le rend allergique afin d’éviter les allergènes.

Prévention de l’asthme

« Éviter tout ce qui est pollution atmosphérique. Dès l’enfance, éviter d’exposer l’enfant à des allergènes notamment la poussière de craie, la poussière de balayage etc. », confirme Dr Fidèl Zinsou, médecin diabétologue-nutritionniste spécialiste en santé publique. Car ceux sont là les facteurs environnementaux qui favorisent cette maladie. Il faut toujours se protéger quand on veut aller à moto par les cache-nez et autres moyens. « Étant en voiture les vitres baissées, au constat de fumées de gaz d’échappement, il faudra remonter immédiatement et mettre la climatisation en marche. Éviter de boire les boissons extrêmement fraîches parce que quand c’est trop frais, cela entraîne une contraction réflex des bronches », ajoute-t-il. L’asthme est mortel lorsque le patient ne se prend pas en charge correctement.
Ainsi, il existe des médicaments pour contrôler l’asthme bien qu’ils n’apportent pas de guérison définitive. En effet, ces médicaments facilitent la respiration en augmentant l’ouverture des bronches et en réduisant l’inflammation. La plupart des patients prennent des inhalateurs, ce qui leur permet d’agir rapidement, avec le moins d’effets indésirables possibles. Le médecin traitant tente également de donner la dose la plus petite de médicaments pour un contrôle des symptômes avec la meilleure tolérance du traitement.
Déjà dès le bas âge des enfants, les parents doivent veiller à ce que les dispositions soient prises afin d’éviter l’asthme vu que son traitement est difficile et rare. Étant donné que prévenir vaut mieux que guérir, une observation des mesures préventives est nécessaire afin d’éviter de succomber à ce mal.

231 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *