227 vues

Lancé en mai 2017, le Programme SEMIS a connu l’épilogue de sa première promotion le samedi 28 avril 2018 au théâtre de verdure de l’Institut Français de Parakou. Devant un parterre de curieux, d’autorités et de professionnels du théâtre ayant à cœur le développement de la culture béninoise, les SEMIS sont passés à la restitution de leurs acquis. Étaient présents, le représentant du Préfet du Borgou Eugène Agboton, le conseiller technique à la culture du maire de Parakou Marcel Orou Fico, le directeur du Fitheb Éric Hector Hounkpè, le directeur départemental de la culture de l’artisanat du tourisme et du sport Adam Soulé et les partenaires techniques et financiers du programme.

Édouard ADODE (Stg)

«Ne demande pas à ton pays ce qu’il peut faire pour toi, demande ce que tu peux faire pour ton pays», mues par ce mot d’ordre de l’ancien président américain John Kennedy, Mariame Darra Traoré présidente de Germes de Pensées » apporte sa pierre à l’édification du théâtre béninois. Depuis 2004, elle participe à la vie culturelle du Bénin. Avec son équipe, elle donne vie en 2017 au Programme SEMIS qui allie formation, création, et rencontres professionnelles, un travail en résidence. Le volet formation appelé les Ateliers Vivants sont des modules destinés aux jeunes acteurs, auteurs et metteurs en scène. Ils se déroulent en trois étapes (Ateliers Vivants 1 : Mai-Juin 2017 ; Ateliers Vivants 2 : Octobre 2017 et Ateliers Vivants 3 : Avril 2018) et cette première promotion a connu son acte ultime le samedi 28 avril dernier au théâtre de verdure de l’Institut Français de Parakou. Le pari est donc gagné coté formation pour cette jeune structure qui s’investit dans du social et la culture. L’art étant un vecteur du développement socioculturel, Germes de Pensées vise à travers le Programme SEMIS la professionnalisation, des creusets d’échanges et la mobilité des métiers des arts en faveur des jeunes issus de divers horizons. Pour ce faire, ses objectifs sont entre autres : Constituer un cadre de recherches, de formations, de créations, favoriser la solidarité et le dialogue entre les créateurs du Bénin avec les artistes d’ailleurs, donner des outils de bases aux jeunes afin de leur permettre de travailler avec efficacité sur le terrain, promouvoir et faire participer les comédiens à la création théâtrale, dynamiser et fédérer la jeunesse sur la scène artistique béninoise en leur donnant accès à un contexte de formations professionnels, créer un réseau interactif de formations de créations et de diffusions entre les acteurs culturels à divers niveaux.

La soirée de restitution

À l’ouverture de cette soirée de restitution couplée de la fin de la première promotion, l’initiatrice du Programme n’a pas caché sa satisfaction pour le travail qui a été fait en dépit des réalités amères qui sévissent le monde culturel. Elle n’a également pas manqué de féliciter les formateurs d’ici et d’ailleurs qui ont partagés de leur savoir. Huit au total dont Carole Lokossou, Méchac Adjaho, Nathalie Hounvo-Yekpè (Bénin) ; Allassane Sidibé (Togo), Murielle Verhoeven (Belgique), Jean Michel Coulon (France), Roger Nydegger (Suisse) et elle-même. À sa suite, les autorités présentes à cette soirée n’ont pas tari d’éloges à l’endroit de l’organisatrice, qui pour eux, symbolise l’espoir, la témérité, l’endurance. Ils sont impressionnés du fait du choix de la cité des Kobouru pour abriter les activités. Après les différents discours, les heureux récipiendaires sont passés à la présentation des divers travaux issus de leur internat. Ainsi, avec le langage du théâtre organique qui utilise le corps et l’imaginaire, trois étapes de performances été offerts au public qui s’en est régalé allègrement. Parmi celles-ci, un texte d’Heiner Müller auteur allemand, adapté par les auteurs et mise en scène par les metteurs en scène SEMIS. Suspens, rires et amusements étaient au Rendez-vous. Depuis son lancement, le programme a signé quatre activités dont les trois étapes de formation et une création. Il est à noter un effectif de vingt-trois (23) jeunes participants constituants les trois corps de métier prit en compte par le Programme SEMIS. Pour l’avenir Mariam Darra Traoré et son équipe nourrissent de grandes ambitions pour le théâtre béninois afin de le rendre compétitif. « Le théâtre n’est pas limité aux acteurs, auteurs et metteurs en scène. Mon souhait est de passer aux autres corps du 6ème art», a-t-elle conclu. Très optimiste, elle espère qu’un jour les politiques accorderont à la culture toute l’importance qu’il lui faut. Aucun pan de la culture ne saurait être négligé car « un peuple qui ne connaît pas son passé, sa culture ressemble à un arbre sans racine ».

Mariam DARRA

Deux autres activités sont prévues cette année : La FABRIK 2018 (CRÉATION de spectacle) et la Diffusion de la FABRIK 2017.  »

Corps des Acteurs : Guillaume ADIHO, Affissou SOGOTEDJI, Prince SOGNITO, Blaise-Charlie ZINSOU, Brado Birlin GRIMAUD, Hermionne SOUDÉ, Carlaine SEMADÉGBÉ, Paul OTCHADE, Philippe BASSÈ, Gildas AGOSSOUKPE; Cybelline de SOUZA, Victor GOUDAHOUANDJI, Mauricette TOGNI, Pierre M’PO N’TCHA, Faycal DRAMANE, Francis ANOUM.

227 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *