168 vues

CHRONIQUE DES US ET COUTUMES

Les hameçons des fausses amours

Quand deux cœurs éprouvent réciproquement un sentiment d’attachement l’un à l’autre, on dit que ces personnes s’aiment. Mais en cherchant comment et d’où vient l’amour surtout le vrai, les réponses divergent d’une personne à une autre selon l’expérience qu’on en a fait. L’amour vrai reste comme le vent qui souffre mais dont ignore la provenance et encore moins sa destination. D’autres vont jusqu’à l’attribuer à Cupidon, un petit ange avec son carquois remplis de flèches cherchant des cœurs à flécher. Mais en Afrique où Cupidon est moins connu pour ses exploits de petit malin chasseur, l’amour peut naître autrement.
Ici, l’amour se provoque, se crée où même s’attache, pas de récit mythique pour expliquer l’origine d’un amour. Chez nous, chaque homme connaît l’origine de l’amour de sa femme à son endroit.
En Afrique, les amours ont leurs yeux et n’ont jamais été aveugles comme ailleurs. On ne peut aimer au hasard. Pour aimer, il y a bel et bien des plantes, des poudres, des formules et même certaines parties de certains animaux qui rendent éperdument fou amoureux. C’est pourquoi sur le continent noir, il est interdit aux jeunes filles d’insulter un homme fut-il jeune ou vieux pour sa laideur. Car quiconque ose le faire, fini par chercher cet homme en plein jour. Ce n’est pas un mystère, c’est une réalité de l’Afrique depuis la nuit des temps.
Il suffit simplement que cet homme mette dans sa bouche certaines feuilles bien connues des connaisseurs, et tape sur l’épaule cette fille qui se croit belle ou même fée pour changer sa manière de voir. Pas besoin de discourir, elle commence par voir autrement cet homme qui devient à ses yeux beau et élégant même s’il était bossu et laid comme un dessin de Daumier.
Dans la calebasse secrète de mon feu vieux père, on y trouve la poudre d’amour. Une pincée de cette poudre dans le repas d’une femme ou d’un homme faire naître avec force l’amour dans le cœur de celui-ci de manière à même oublier ses parents. Pas de coup de foudre chez nous, l’amour peut être même attaché et être enterré. Les connaisseurs des plantes savent bien attacher deux âmes même si elles étaient des ennemis jurés, elles finiront par s’aimer comme Roméo et Juliette tant que les statuettes qui ont servi à matérialiser leurs âmes n’ont pas été déterrées. De même, il existe de simples bagues portées capables d’empêcher une femme qu’on aime de dormir sans voir cet homme qui veut d’elle. On parle de bagues préparées et même des parfums qui transforment le cœur de dédain en cœur de tendresse.
L’amour n’a jamais été aveugle en Afrique. Mêmes les yeux qui fixent d’autres yeux peuvent faire naître l’amour. L’antimoine aux yeux d’un homme en Afrique n’est seulement pas utilisé à des fins médicales. Il y a bon nombre d’hommes qui mettent d’antimoine sur les yeux pour séduire et créer l’amour dans le cœur de la femme. Il suffit que les yeux de l’homme croisent ceux de la femme, et cette dernière perd tout contrôle d’elle même. Elle ferme ses yeux et elle ne voit que cet homme. C’est simplement la force de la plante.
Et même dans certains couples, maints de ces moyens sont utilisés pour garder la flamme de l’amour toujours allumée dans le cœur de son conjoint ou conjointe. Puisque les hommes africains savent peu être romantiques avec leur femme, puisque selon certaines conceptions du continent, être romantique est synonyme de faiblesse vis-à-vis de la femme; alors lorsque l’homme sent des velléités de manque d’amour au niveau de son épouse, l’homme fait recours à la nature pour réchauffer ce sentiment chez sa femme. Il n’est pas question d’offrir des roses ou de faire des câlins à la femme pour l’a ramenée à ses premières amours.
Malgré la puissance de ces moyens, ils sont bien faillibles parce que dans bien des cas, les unions qui proviennent de ces différentes sources font long feu. Elles se terminent très souvent par des séparations douloureuses quand le vrai amour commence par refaire surface chez celle ou celui qui a été  »attaché » dans la relation. Et quand les circonstances ne sont pas favorables à une séparation, celui ou celle qui se sent victime peut aller jusqu’à vouloir à la vie de l’autre pour laisser libre cours au vrai amour. Car cet amour forcé laisse la place à une haine sauvage qui fait perdre la raison à la victime.
Moi je crois en toute chose, qu’il est préférable de rechercher les flèches hasardeuses de Cupidon que de faire recours aux plantes, aux antimoines, au parfum préparé, ou cadenas sacré pour susciter l’amour, car le naturel finit par prendre place et tout finit par se savoir. Vivons l’amour vrai pour le bonheur perpétuel !

Edouard ADODE

168 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *