366 vues

Les 07 et 08 juin prochains, Porto-Novo va accueillir un atelier sur le financement et le développement des énergies renouvelables au Bénin. En prélude à ce rendez-vous important, les acteurs concernés lèvent un coin de voile sur le bien fondé de cette initiative du ministre de l’énergie Jean-Claude Houssou.

Source externe

Depuis son installation en Avril 2016, le gouvernement du président Patrice Talon travaille pour lamélioration de la couverture énergétique au Bénin. Et dans ces conditions, aucun secteur nest négligé. Sur les 45 projets phares du Programme dActions du Gouvernement (Pag 2016-2021), 04 sont réservés au secteur de lénergie, dont 01 projet entièrement dédié aux énergies renouvelables. Et cest dailleurs ce sous secteur qui fera à Porto-Novo, les 07 et 08 juin 2918, lobjet dun atelier international. Pour sa bonne préparation, le ministre de lénergie a initié une rencontre ad hoc avec les acteurs concernés afin de mieux baliser le terrain et atteindre les objectifs.

Selon Dona Jean-Claude Houssou, lidée dun tel atelier est née de sa visite inopinée aux opérateurs privés du secteur il y a un peu plus de trois mois. Ayant constaté que de sérieuses initiatives se prennent, il a pris la décision de rassembler autour dune même table toutes les parties prenantes (opérateurs, consommateurs, experts nationaux et internationaux, responsables politico-administratifs etc.) aux fins dinformations et de partage dexpériences. Ce sera loccasion pour ces derniers de comprendre ce qui existe et les opportunités de financement des activités. Ainsi, le travail en matière de politique nationale sur les énergies renouvelables sera renforcé, a expliqué le ministre de lénergie. Car pour lui, le gouvernement de la rupture a décidé de tourner définitivement le dos aux problèmes dénergie électrique. Et en moins de deux ans, les résultats sont palpables sur le terrain. Le délestage est désormais un vieux souvenir. Lannée prochaine, la centrale thermique de 120 Mw en construction à Maria Gléta sera une réalité. Mieux, pour avoir un mix énergétique responsable, les énergies renouvelables y tiennent également leur place. Par conséquent, le faible taux de couverture en matière électrification qui est actuellement de 50% dans les grandes villes et moins de 07% en zone rurale après bientôt 60 ans dindépendance ne sera quun triste souvenir. En tout cas, le Bénin qui se veut désormais un pays responsable et respectable va assurer sous le gouvernement de la rupture son autosuffisance énergétique, a rassuré le ministre Houssou.

Il est soutenu dans ses propos par Raoufou Badarou et Edouard Dahomé, respectivement Conseiller du ministre et Chargé des politiques et réformes, et président du comité scientifique de latelier. Pour eux, les travaux étant dune importance capitale, ils vont permettre de faire le point de ce qui se fait actuellement, de voir les opportunités et surtout dappréhender les questions de la réglementation.

Pour sa part, Léonide Sinsin, partenaire privé, a salué l’initiative et fait remarquer que la synergie entre les différents acteurs est une nécessité en vue de mettre en place un cadre règlementaire propice. Car pour cet expert en énergie et économie, les difficultés d’ordres administratif, économique et financier constituent de sérieux goulots d’étranglement qu’il est impératif de sauter pour assurer le développement de ce secteur qui offre également des opportunités d’emplois et de développement socio-économique.

366 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *