256 vues

Djibril Mama Cissé en plein dans la lutte

. Il invite les populations à la dénonciation
. Les patrouilles de la police Républicaine renforcées

Depuis quelques temps, la cybercriminalité a dévoilé l’une ses faces les plus obscures au Bénin. Il s’agit de l’usage du fétiche « Kinninssi » qui fait appelle à des sacrifices humains. Avec la recrudescence des crimes crapuleux, l’État béninois s’est engagé dans une lutte farouche contre le phénomène. Le département du Borgou n’étant pas épargné des affres de ce phénomène qui trouble la quiétude des populations, l’autorité départementale a entrepris des actions en vue de mettre en déroute ces hors-la-loi. En dehors des actions entreprises avec l’aide de la police républicaine et autres garants de sécurité dans son département, par un communiqué radio en date du 3 avril dernier, Djibril Mama Cissé s’est adressé à plusieurs couches socioprofessionnelles et aux populations du Borgou.
En effet, dans ce communiqué radio, faisant savoir que les « suspects, présumés cybercriminels se confondent dans les maisons, les établissements hôteliers et mènent leurs sales besognes », l’autorité départementale affirme que la lutte engagée ne pourrait aboutir sans la participation active de toute la population. C’est pourquoi, il invite, « tout citoyen ayant des informations sur les personnes suspectes, des lieux de refuge des cybercriminels communément appelés  » gaymans « , des détenteurs suspects de fétiche « Kinninssi », à renseigner la police républicaine. ».
Par ailleurs, le préfet du Borgou lance un appel à l’endroit des propriétaires de maisons de location, les promoteurs d’établissements hôteliers, les gérants de cyber centres et autres, à éviter toute forme de compromission avec les divorcés sociaux. A l’endroit des autorités locales de son département, il les exhorte à jouer leur partition par la réactivation de l’enregistrement des nouveaux résidents dans leur zone de compétence.
Quant aux responsables des cultes religieux, Djibril Mama Cissé les encourage à dénoncer toutes les intentions ou comportements malveillants de nature à porter atteinte à la quiétude des paisibles populations de son département.
Tout en rassurant que les patrouilles de police diurnes et nocturnes seront renforcées, la première autorité du Borgou « compte sur l’engagement effectif des uns et des autres en vue du succès de la lutte contre la cybercriminalité et les crimes rituels dans le département du Borgou ».

256 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *