192 vues

DEBAT AUTOUR DU BUDGET 2020 DE L’ASSEMBLEE NATIONALE DU BENIN

L’He Abdoulaye Gounou souhaite une évaluation de la gestion précédente

13 milliards 928 millions 749 mille 880 francs Cfa est le montant global du budget exercice 2020 de l’Assemblée Nationale 8e législature. Ce budget a été voté le jeudi 8 août dernier à Porto-Novo. Mais en prélude à ce vote, les élus du peuple ont examiné les contours de cet instrument très important dans la vie de l’institution. Au cours du débat général qui a précédé au vote de ce budget, l’honorable Abdoulaye Gounou a passé au peigne fin certains aspects techniques de ce budget et a souhaité la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire en vue de l’évaluation de l’exécution des budgets exercice 2018 et 2019.

Ainsi, il ressort de l’analyse de l’élu de la 4e circonscription électorale que ce budget exercice 2020 respecte toutes les normes en matière d’élaboration de ce genre d’instrument des finances publiques. « Je trouve ce budget équilibré conformément aux principes qui veulent qu’un budget soit équilibré en ressources et en charges », a-t-il souligné. Il a fait remarquer par la suite qu’il y a eu une rigueur exceptionnelle qui a caractérisé les travaux qui ont conduit à l’élaboration de ce budget. « Ce budget a été réalisé avec de la rigueur parce que j’ai noté qu’il y a eu de la rigueur dans les prévisions, rigueur parce que j’ai noté qu’il y eu de la sincérité, rigueur parce qu’il y a eu du réalisme dans ce qui a été fait ».

L’honorable a, de même, fait savoir que les grands principes budgétaires ont été respectés dans ce document, « notamment le principe qui veut que les prévisions soient détaillés et que chaque ligne autorisée soit affectée à une charge bien précise et bien identifiée ».

Cependant l’honorable Abdoulaye Gounou a fait remarquer dans son intervention, que ce budget ne comble pas toutes les attentes des élus sur certains points notamment au niveau de la ligne réservée aux fournitures de bureau dont ont besoin les députés pour le bon fonctionnement des différentes commissions.

Pour finir, Abdoulaye Gounou a cherché à savoir ce qui justifie certaines difficultés financières que connait le parlement depuis le mois de juin 2018. Suite à cette préoccupation l’honorable a exigé qu’une commission d’enquête parlementaire soit mise sur pied pour vérifier la gestion financière de l’hémicycle courant cette période.

Edouard ADODE

192 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *