159 vues

L’école béninoise connaît depuis mi-janvier 2018 des perturbations à cause des grèves des enseignants. Si les dégâts se présentent à visage découvert sur le plan éducatif, les médecins redoutent à leur niveau une pénurie de sang dans les banques de réserve pour la saison pluvieuse qui s’annonce.

Kassim MAMA (stg)

Le bilan des dégâts des grèves des enseignants du Bénin ne se limitera pas entre les mûrs de l’école. Il pourrait générer aussi des désastres au niveau des hôpitaux. C’est ce que l’on est tenté de dire avec les explications du chef service des transfusions sanguines du Centre Hospitalier Universitaire Départemental (Chud) du Borgou Alibori, Delphin Adewou. Il affirme que, « la saison des pluies est considérée comme le moment où le sang se fait rare dans les hôpitaux. Pour anticiper, on organise des collectes de sang au niveau des populations mais aussi dans les établissements scolaires «. «Les élèves constituent notre plus grande source de collecte », s’exclame-t-il.
Ainsi, avec la fermeture des portes des écoles, cette grande opportunité a tout simplement échappé les agents des services de transfusions. Chiffres à l’appui, Seïdou Mouhamadou, censeur du Ceg Sinendé compare et confirme, « nous avons reçu au cours de l’année scolaire 2016-2017, quatre séances de collecte de sang chez les élèves par l’équipe à nous envoyée de l’hôpital de zone de Bembérékè. Pour cette année, aucune séance n’est d’abord organisée ». « Les élèves ne sont pas là », a conclut le censeur.
Le désastre pourrait également s’accentuer avec les rumeurs qui font état de vente de sang par des agents des hôpitaux aux cybercriminels détenteurs du Kinnissi. Une rumeur qui est préjudiciable aux dires de Delphin Adewou, chef service des transfusions sanguines du Chd Borgou. Pour cela, il rassure les donneurs de sang en informant que les mesures sont prises pour protéger le sang des citoyens. Il invite enfin la population à faire à nouveau confiance dans le but de limiter les dégâts et pouvoir sauver les meubles.

159 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *