47 vues

DIFFICILE MOBILISATION DES RESSOURCES PROPRES DANS LA COMMUNE DE KOUANDÉ

Le maire Moussa Abassi a de l’insomnie

Pour la bonne marche d’une commune, les conseils communaux et municipaux du Bénin s’appuient sur deux types de ressources qui sont notamment celles extérieures fournies par l’État central et les partenaires financiers ; et celles propres provenant des populations de chaque commune. Dans la commune de Kouandé, cette dernière source de financement des projets communaux est la bête noire des différents maires qui se sont succédé à la tête de cette contrée enclavée du département de l’Atacora. Néanmoins, depuis quelques années, le maire Moussa Abassi se bat pour corriger la situation, mais ses efforts restent loin de changer la donne à cause de certains goulots d’étranglement qu’il faille lever pour le réel développement de Kouandé.

Edouard ADODE

La commune de Kouandé fait partie des communes du Bénin qui ont du mal mobiliser des ressources propres. Cette situation perdure depuis l’avènement de la décentralisation. Elle constitue le gros souci pour les maires qui ont eu à diriger le conseil communal de cette ville enclavée du département de l’Atacora. Moussa Abassi, l’actuel maire se souvient avec regret d’une des graves conséquences de cette situation dans le passé. « Au cours de la première mandature, la coopération allemande Kfw avait un projet de construction de l’hôtel de ville, du marché et la gare routière. Elle avait mis en concurrence certaines communes de l’Atacora pour en bénéficier. Mais il s’est fait que la commune de Kouandé a raté ce financement à cause de sa faible mobilisation des ressources propres à l’époque malgré sa performance sur d’autres points », s’est-il désolé. Cette grosse déception reste dans l’esprit de l’édile de la cité des Bagana comme si c’était hier.
Cependant, le maire ne cesse de faire des efforts pour redresser la pente. La situation connait de plus en plus d’amélioration ces trois dernières années selon les chiffres avancés par le Chef Service Affaires Economiques et Marchandes (C/saem) de la mairie Bio Cakpo Mama Lawani. « Nous avons mobilisé 32 205 941 francs en 2016, 66 524 869 de francs en 2017 et pour 2018, 75 147 362 f cfa », a fait savoir le C/saem. Ces différents résultats ont été possibles grâce aux multiples sensibilisations du maire et de son conseil à l’endroit des populations qui perçoivent de plus en plus l’importance de leur part dans le développement de leur commune.
Cependant, cette amélioration progressive est loin de combler les attentes du maire Moussa Abassi qui rêve grand pour sa commune et au vue des multiples autres potentialités de la commune qui sont restées inexploitées jusque là cause de l’incivisme fiscale qui continue dans le rang de certains citoyens de la ville.
Le maire Abassi continue de nourrir d’espoir en matière de mobilisation des ressources propres dans sa commune qui demeure dernière dans le classement Fadec à cause de ce facteur très important dans l’évaluation des communes.
Alors, les populations de Kouandé doivent davantage accompagner l’édile pour renverser la tendance lors des prochains classements. L’apport de la diaspora de cette cité ne sera pas de trop pour relever ce défi.

47 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *