286 vues

DU RETOUR DE LA CAN ÉGYPTE 2019

Rodrigue Kossi se réjouit des expériences acquises

Appelé par le sélectionneur français, Michel Dussuyer, il est l’un des plus jeunes joueurs à participer pour la première fois à une Coupe d’Afrique des Nations (Can) à l’âge de 18 ans. Rodrigue Kossi Fiogbé, puisque c’est de lui qu’il s’agit, n’a pu livrer un match aux côtés de ses aînés, mais le jeune milieu de terrain du Club Africain de Tunis a fait un pas de géant. Les exploits réalisés par ses collègues anciens de l’équipe tels que Stéphane Sessegnon, Sessi D’Almeida, Séibou Mama et bien d’autres, lui ont permis de voir les choses autrement.

Pour cette 32è édition de la Coupe d’Afrique des Nations (Can), Egypte 2019, les Ecureuils ont marqué les esprits à travers leurs qualifications au second tour et aux quarts de finale. Une Can spéciale pour Rodrigue Kossi qui aura appris plusieurs qualités pour avoir côtoyer les grands joueurs. « Déjà le savoir vivre dans un groupe de joueurs côtés dans une bonne ambiance est quelque chose de très positif. Car le football ce n’est pas seulement sur le terrain. Le vestiaire joue un très grand rôle dans l’accomplissement des tâches quasi impossibles. La solidarité, le respect entre coéquipiers, la discipline, la rigueur, l’intensité dans les séances d’entraînement. La concentration au maximum est très importante.», a-t-il fait savoir en précisant que cette Can lui a permis de, «croire en ses valeurs, en ses moyens, avoir confiance en soi ».

L’ex sociétaire des Buffles du Borgou, ayant été le joueur le plus discipliné du championnat national de première division 2017-2018, avec zéro carton reçu en 38 journées, pense avoir acquis beaucoup de vertus morales. «Les séances d’entraînement, la préparation des matchs, le discours du coach et des cadres de l’équipe, sont d’un mental de gagnant et plein de profit pour les détails possibles qui peuvent exister… Comment gérer les pressions, comment résoudre n’importe quel problème qui se présente, la tête sur les épaules, être calme, déterminé, motivé, avoir le mental de gagnant, un état d’esprit positif, quelque soit l’équipe ou le joueur en face, se faire confiance et se battre jusqu’au bout », sont entre autres les leçons positives apprises par Rodrigue Kossi. Il n’a pas manqué d’exprimer sa fibre patriotique. Pour lui l’équipe nationale est toute sa raison d’être, « car en tant que joueurs, nous sommes le miroir de notre pays à travers les vertus qu’on développe. La détermination, la combativité, l’organisation sont très importantes… Pour ça, l’on est conscient, et nous devons toujours donner le maximum possible pour représenter valablement le pays. Travailler toujours dur parce qu’il n’y a pas de lendemain, c’est maintenant et toute suite ».

Wahabou ISSIFOU

Retour au bercail
286 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *