456 vues

ÉDITO

Derrière la Bible de Yayi à Talon…

Le 16 avril 2016, le Bénin a vécu pour la quatrième fois un événement spécial depuis 1991. Il s’agissait de la transition démocratique à la tête de l’État. Mais l’événement de cette date n’est pas nouveau en lui-même au Bénin, puisque par trois fois, il s’est déjà produit avant cette date du 16 avril 2016. Cependant, cette dernière transition démocratique au sommet de l’État a été marquée par un acte fort qui continue de faire réfléchir bon nombre de béninois.
Jamais dans l’histoire de la démocratie du Bénin, un ancien chef d’État n’a offert un cadeau à son successeur. Mais en dehors de l’acte, c’est plus la nature du cadeau qui a retenu et continue de retenir les attentions. Boni Yayi a offert une bible à Talon au palais de la Marina. A première vue, ce cadeau semble se présenter comme une invite du nouveau chef d’État à faire recours à Dieu par la foi et la prière pour mieux accomplir la mission régalienne pour laquelle il vient d’être investi en son temps.
Or, au dessous de cette bible, on retrouve d’autres réalités que seul le temps est en mesure de révéler au peuple. Quelque part, cette bible traduit les craintes de l’ancien chef d’État Boni Yayi, puisque connaissant bien le nouveau maître du jeu qui fut son ami de vieille date, une amitié qui a été confirmée récemment par le président Patrice Talon face à la délégation de Tchaourou. Alors, Yayi serait en train de craindre en 2016, ce qui se passe actuellement dans le pays.
D’abord, il craignait moins pour le peuple, mais plus pour ses anciens collaborateurs, ministres, directeurs et autres. Car, ayant connu une fin de règne marquée par plusieurs scandales, il était plus que sûr que le nouveau prince ne fermera pas les yeux sur ces faits. Les cas de Djènontin, Koutché, Bako et autres en disent long. Ensuite, Yayi craignait pour sa propre personne, puisque n’étant pas en de bons termes avec son ancien ami qui est désormais son successeur, il était certainement sûr de subir le revers de la médaille. Ce qui se confirme progressivement d’ailleurs. Puisqu’ il vient de passer plus d’un mois de  »prison » dans son propre domicile avant de prendre le chemin qui demain prendrait d’autres noms. Et Boni Yayi n’est pas encore à la fin de ses ennuis parce que pour le président actuel, chaque béninois doit être responsable de ses actes.
Alors, il est clair que sous la bible de Yayi à Talon se cachaient des prophéties apocalyptiques que le temps a commencé par dévoiler. Ce n’est que le début de la légende.

Edouard ADODE

456 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *