454 vues

EDITO

Homéky fait des jaloux

De manière historique, les Ecureuils du Bénin ont pu franchir l’étape des matchs de poules à la Coupe d’Afrique des Nations (Can) Egypte 2019. Cet exploit est le résultat de trois matchs nuls successifs grâce au soutien du peuple béninois et son gouvernement à travers le ministre du tourisme, de la culture et des sports, Oswald Homéky qui d’ailleurs assiste personnellement et physiquement le Onze National en Egypte.
Poussé par la joie du nul qui fait qualifier le Bénin pour les huitièmes de final, le jeune ministre décide de mettre la photo de chaque joueur dans le stade Mathieu Kérékou en pleine rénovation pour immortaliser ces héros nationaux. Une idée géniale!
Mais cette idée également pêche en ce qu’elle laisse à croire que c’est uniquement en football que le Bénin vient de se révéler. Les sportifs d’hier et même d’aujourd’hui qui font des exploits au plan international sont-ils moins importants que ces Ecureuils ? Qu’a-t-on fait pour immortaliser feu Aristide Sagbo alias Sowéto ancien Champion d’Afrique de boxe qui est mort dans l’anonymat total ? Noëlie Yarigo continue de faire monter le drapeau béninois dans plusieurs courses internationales sans une reconnaissance de cette envergure. Les cas sont légions et des prouesses historiques existent.
Oui, il faut honorer les Ecureuils mais il faut également penser aux athlètes des autres disciplines pour ne pas faire de jaloux.

Edouard ADODE

454 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *