85 vues

EDITO

L’haleine de Houndégnon indispose Sacca Lafia !

L’un des flics dévoués sous le régime de Boni Yayi n’est plus en odeur de sainteté avec le ministre de l’intérieur et de la sécurité Sacca Lafia. Il s’agit de l’ancien général de la police Louis-Philippe Houndégnon. Il fut le numéro 1 ayant conduit le dossier d’empoisonnement de l’ancien président de la République Thomas Boni Yayi.
À l’arrivée au pouvoir de celui qui était soupçonné dans cette affaire, l’on s’attendait à une chasse aux sorcières. Mais contre toute attente, Patrice Talon a au contraire promu l’ancien général, en le nommant au poste de secrétaire permanent de la commission de lutte contre la radicalisation, l’extrémisme violent et le terrorisme.
Mais après quelques mois à ce poste, l’ancien directeur de la police nationale semble être toujours animé par un esprit de haine à l’endroit des nouvelles autorités étatiques. C’est d’ailleurs ce qui semble se dégager des motifs avancés par le ministre Sacca Lafia pour sa suspension. Le ministre suspend l’inspecteur général de brigade Houndégnon au motif d’ « indiscipline grave et mauvaise collaboration ».
Ces motifs sont suffisamment pesants contre une autorité policière de la trempe de Houndégnon sous un régime qui a priori ne lui devrait pas être favorable. Alors, l’inspecteur général de brigade doit revoir son haleine pour ne pas totalement sombrer sous la rupture.

Edouard ADODE

85 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *