220 vues

EDITO

Qu’est-ce qui n’a pas marché ?

On nous l’avait pourtant promis. On nous avait pourtant dit que plus rien ne sera plus comme avant. On nous avait juré que c’est fini avec le culte de la personnalité. On avait pourtant dit adieu au populisme. Qu’est-ce qui n’a donc pas marché ?

Le pouvoir a ses réalités que l’homme ayant le pouvoir ignore. C’est ce que je suis tenté de dire face à ce que tous les béninois observent depuis le samedi 5 mai dernier où le Parti du Renouveau Démocratique (Prd) du maître Adrien Houngbédji a ouvert la boîte de pandore contenant la clé des marches de soutien au régime en place. Pourtant, l’on avait crû que cette boîte était fermée le 6 avril 2016 et la clé jetée dans l’océan atlantique.

Apparemment, le requin du feu Kondo a retrouvé cette clé qu’il a remis au président de l’Assemblée Nationale. Après l’utilisation judicieuse et opportune de cette clé à Porto-Novo la capitale, Houngbédji l’a transmis à son deuxième vice président Robert Gbian. Le général n’a pas tardé de l’emporter dans sa circonscription électorale, au Nord Bénin pour mieux la faire valoir. Bembéréké, sa ville natale, Sinendé et Kalalé ont marché derrière le général, tête du peloton, pour soutenir le Chef d’État.

Nous revoilà dans une période pas trop lointaine de l’histoire du Bénin. Bienvenue dans le changement et la refondation !

Mais qu’est-ce qui n’a enfin pas marché ? Nous le saurons assez vite.

Barnabas OROU KOUMAN

220 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *