786 vues

EDITO

Talon évite le clergé à tout prix

Le gouvernement vient de lever un coin de voile sur le cadre de la tenue du dialogue annoncé pour le 10 octobre prochain. Ainsi, le ministre de la communication et porte-parole du gouvernement Alain Orounla a précisé qu’il s’agit d’un dialogue politique et non une conférence nationale. Pour cette raison, il n’est pas question que les apolitiques soient de la partie. Par conséquent, le vœu de l’opposition qui exige que les échanges soient placés sous la houlette du clergé catholique ne pourra pas être une réalité.

Mais cette option d’écarter le clergé catholique à tout prix, semble cacher d’autres vérités, puisqu’au vue des enjeux de cette rencontre et la dissension notée entre l’opposition et la mouvance ; la présence d’une personnalité neutre, de surcroît une autorité morale permttra d’apaiser les cœurs des uns et des autres. Alors, cette décision d’écarter le clergé catholique semble traduire une méfiance de Patrice Talon envers les religieux qui par le passé ont joué un rôle très important dans le dégel de grandes crises politiques.

Voilà donc qui annonce l’échec de cette rencontre tant attendue par le peuple béninois. Du moins si elle doit avoir lieu, elle ne sera pas loin d’un moment de retrouvailles entre amis et alliés; une situation qui ne concourt guère à la décrispation du climat sociopolitique.

Edouard ADODE

786 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *