162 vues

EDUCATION ALTERNATIVE AU BÉNIN

Le gouvernement s’en préoccupe

Le gouvernement est très préoccupé par l’avenir des enfants qui n’ont jamais été l’école ou ceux déscolarisés. Il l’a encore témoigné à travers un atelier qui s’est tenu à la salle de conférence de la Direction Départementale des Enseignements Maternel et Primaire (Ddemp) du Borgou le mardi 16 juillet dernier. Cette rencontre a eu comme objectif, l’élaboration de la stratégie de renforcement des alternatives de l’éducation au Bénin. C’était en présence des maires des communes du Borgou et de l’Alibori, des acteurs du système éducatif de ces départements ainsi que les partenaires techniques et financiers tels que la coopération Suisse à travers son programme Paefe de Helvetas et bien d’autres.

Wilfried AGNINNIN

Au Bénin, 43,4% des enfants de 3 à 17 ans soit 1 903 069 sur les 4 069 906 enfants et 38% des personnes de 5 à 24 ans sont hors du système éducatif formel. Plus loin, parmi ces enfants 28% ne sont jamais allés à l’école tandis que 10% sont scolarisés mais ont eu à abandonner. Ce tableau sombre du rapport de l’étude sur les enfants hors de l’école réalisé par l’Insae en 2016, interpelle les autorités à divers niveaux.

Pour redresser la pente afin de gagner convenablement ce pari, le gouvernement béninois avec l’appui de la Coopération Suisse, l’Unicef et le consortium Helvetas a décidé de mettre en place un document de diagnostic pour l’élaboration de la stratégie de renforcement des alternatives éducatives au Bénin. Ce support qui sera finalisé, permettra de disposer de façon exhaustive toutes les informations nécessaires pour l’élaboration d’un plan stratégique accepté et partagé par tous les acteurs impliqués du système éducatif, afin de donner une seconde chance de scolarisation aux enfants qui sont hors de l’école.

Selon le directeur départemental de l’enseignement maternel et primaire du Borgou Jacob Toudonou, le document qui sera mise en place permettra d’améliorer la performance de l’éducation alternative. « Nous avons 43% des enfants qui sont hors de l’école et ont entre 3 à 17ans donc à l’issue de cet atelier ces enfants seront récupérés », a-t-il fait savoir.

Pour Nadine Oke, coordonnatrice du Programme d’Appui à l’Education et la Formation des Enfants Exclus du Système Éducatif (Paefe), l’éducation accélérée des enfants n’est plus à démontrer aujourd’hui vu le nombre croissant de ces derniers. « Le gouvernement a voulu qu’on réfléchisse pour atteindre rapidement ces enfants qui sont en dehors de l’école. L’objectif c’est d’ici 30 ans réduire le nombre des enfants déscolarisés au Bénin », a-t-elle fait remarquer. Elle a, par la suite, remercié le gouvernement et les partenaires qui accompagnent l’initiative.

Au nom des maires du Borgou Gaston Yorou, et Abibou Orou Ganni Bachabi des maires de l’Alibori, ont pris l’engagement de sensibiliser les populations au niveau de leurs communes pour renverser la tendance.

Au terme des ateliers qui se déroulent sur toute l’étendue du territoire national, un document national participatif, inclusif et holistique sera mise en place pour servir de boussole à l’éducation accélérée au Bénin et la préprofessionnalisation des enfants déscolarisés.

Quotidien Daabaaru, leader de la presse écrite dans le septentrion

162 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *