234 vues

Chaque premier juin est consacré à l’arbre dans plusieurs pays à travers le monde. Cette journée fait partie des journées les plus célébrées avec faste au Bénin. Depuis des décennies, les autorités béninoises à divers niveaux s’emploient à mettre en terre des plants. Cependant, après cette célébration solennelle peu d’entre elles se préoccupent du sort de ces plants. Alors au delà des festivités et des discours de ce jour, il serait judicieux de faire le point.

Barnabas OROU KOUMAN

Le premier juin fait partie des journées qui retiennent l’attention de plus d’un dans le monde, et notamment au Bénin. Il est un jour capital puisqu’il est dédié à l’arbre. Point besoin de démontrer l’importance de l’arbre pour la vie sur terre. Il est nécessaire pour toute vie. Compte-tenu de sa nécessité, consacré une journée par an pour l’arbre n’est pas de trop. Ainsi, les autorités béninoises se montrent très conscientes de cette importance. Raison pour laquelle elles s’emploient chaque année à mettre en terre des plants dans le but de recouvrir le couvert végétal de notre pays et lutter par là contre l’avancée du désert. Mais au lendemain de cette célébration, ces plants sont souvent abandonnés à la nature. Peu s’en soucis.
Il n’est un secret pour personne que le tout ne suffit pas de mettre en terre des plants, le plus important est de s’en occuper avec attention et soin pour qu’ils deviennent de véritables arbres. Le Bénin a connu dans un passé récent d’ambitieuses initiatives pouvant contribuer à accélérer la couverture du territoire national d’arbres. Loin de rappeler ce fameux projet  »dix millions d’âmes, dix millions d’arbres ». Peut- on aujourd’hui affirmer en toute honnêteté que les arbres plantés dans le cadre de ce projet ont été effectivement sauvegardé ? Un tour sur les places qui ont abrité et accueilli ces plants et la réponse à la précédente interrogation est là. Ces sites sont devenus pour la plupart des broussailles, d’autres transformés en dépotoirs sauvages d’ordures. Alors face à cette triste réalité doit-on continuer à célébrer cette journée toujours de la sorte?

Un bilan simpose

Il convient de faire un bilan des célébrations des journées de l’arbre au Bénin. Faire le diagnostic de la situation du couvert végétal. Faire l’inventaire des plants mis en terre, recenser les plants qui ont survécu. Redéfinir la méthode de célébration de cette journée de façon à prévoir les techniques d’entretien des plants à chaque célébration. La mise en place de comités de suivis des plants mis en terre les 1er juin participera à la sauvegarde de ces derniers. On cessera ainsi de dépenser les sous du contribuable dans une célébration folklorique sans aucun impact sur l’environnement.

234 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *