121 vues

IMMIGRATION CLANDESTINE DES JEUNES AFRICAINS

A quand la fin du voyage vers l’enfer ?

L’Afrique est un continent qui regorge assez de jeunes talents capables de booster son développement grâce à leur intelligence et leur savoir-faire. Mais depuis des années, ce continent est victime du départ de ses bras valides. Ils sont nombreux ces jeunes à fouler tous les ans de façon clandestine les sols européens, et parfois même certains pays de l’Afrique à la recherche d’une vie meilleure. Plusieurs raisons peuvent expliquer ce comportement à risque qui n’est d’ailleurs pas sans conséquence sur le développement des pays africains mais aussi pour l’individu.

Samiratou ZAKARI

L’immigration clandestine reste un phénomène qui ne cesse d’attirer les regards et l’attention des uns et des autres. Au péril de leur vie, plusieurs jeunes africains quittent leur territoire vers d’autres horizons à la recherche d’un meilleur avenir et laissant souvent derrière eux parents, femmes et enfants. Pourtant étant pour la plupart dotés de talent, ils laissent derrière eux un avenir radieux. L’Italie, l’Allemagne, ou même encore le Canada nombres de pays reçoivent chaque année des migrants de plusieurs contrées de l’Afrique. Mais l’Afrique étant reconnue pour l’hospitalité de ses peuples, les richesses immenses de son sous-sol et ses atouts touristiques qui attirent plusieurs visiteurs et ses terres riches et cultivables, on est en droit de se demander ce qui pousse ses fils à déserter leur terre natale et à braver la mort au quotidien.

Des raisons et des conséquences

L’ambition démesurée et la recherche du gain facile de certains jeunes qui pensent que le bonheur se trouve ailleurs, l’instabilité économique et politique dans plusieurs pays africains, la recherche d’un meilleur avenir après plusieurs années de chômage pourraient être la raison du départ de ces bras valides de leurs pays.

Malgré l’expérience malheureuse vécue par ceux qui se sont engagés dans cette mésaventure et en gardent encore des séquelles, ils sont nombreux à se lancer toujours sur ce chemin dangereux sans pour autant rien connaitre de l’occident et du calvaire qu’ils vont vivre sur le chemin et à leur arrivée. Des migrations très souvent dangereuses et périlleuses car étant clandestine sans aucune intervention de l’Etat et pour nombre d’entre eux la terre d’accueil n’est pas souvent celle espérée et se transforme même en cauchemar. Appelés à traverser plusieurs pays en parcourant des campagnes, des jungles, des mers, des montagnes, ils sont souvent entassés comme des sardines, pieds liés, parfois battues à coups de fouet et forcer à pousser les véhicules bloqués dans le sable au cours du transport. Parfois même enfermés dans des caisses, au fond des matelas pour ne pas être repérer à la frontière. Par manque de force car vaincu par la faim, la soif et le manque de souffle, certains succombent en cours de route et sont souvent jetés en mer ou laissés quelque part en plein désert loin de leur famille. Les survivants sont souvent dépouillés de tous leur sous et abandonnés dans un pays quelconque ou ils vivent un autre calvaire. Maltraités, ils sont obligés de travailler dans des plantations, pour des privés, la faim dans le ventre pour des gains minables afin de pouvoir survivre. Cette ruée de la jeunesse africaine vers une terre promise a assez de répercussion sur le continent.

Migration clandestine, source de sous-développement de l’Afrique

La migration clandestine demeure l’une des causes du sous-développement de plusieurs pays africains. Le continent souffre du départ de ses bras valide ce qui freine son développement d’autant plus que se sont ces bras valide qui créeront la richesse dans leurs pays mais partent malheureusement à la recherche d’un quelconque avenir ailleurs. Les jeunes ne veulent plus souffrir chez eux pour réussir ce qui fait que les richesses de l’Afrique sont piller par les Etats européens, ce qui met ainsi ce continent à la traine.

Au vue des nombreux risques et conséquences du phénomène de migration clandestine, les Etats africains doivent penser à briser le mythe dans la tête des jeunes africains en les faisant comprendre que le bonheur n’est pas ailleurs et que la richesse se créée par soi même. Aussi les pays africains doivent penser à créer les conditions favorables à la jeunesse afin qu’elle se sente mieux chez elle pour qu’elle puisse éclore le talent caché en elle et que cesse enfin la perte des jeunes africains sur le bord des océans à la recherche d’un lendemain radieux.

121 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *