118 vues

INSTALLATION DU NOUVEAU MAIRE DE LA COMMUNE DE DANGBO

Mahoudo Djossou attache du prix au respect des textes

Le nouveau maire de la commune de Dangbo dans le département de l’Ouémé, Djossou Mahoudo a officiellement pris fonction le mercredi 10 Juillet dernier. La cérémonie de passation de charges entre le maire sortant, Mathias Kouanou et le nouveau locataire de la municipalité de Dangbo a eu pour cadre la salle de délibération de l’hôtel de ville.
« Je place l’homme au cœur de ma gouvernance et du respect des textes », ce sont là, les premiers propos du nouveau locataire de l’hôtel de ville de Dangbo officiellement installé dans ses fonctions. L’homme prend l’engagement d’accompagner toutes les initiatives visant à offrir des services de qualité pour le bien-être de ses administrés. Dans un langage franc et convainquant le nouveau maire de Dangbo clame sa détermination pour le respect des textes en matière de gouvernance locale et promet à ses collaborateurs une ambiance conviviale pour l’atteinte des objectifs, tant pour les projets du conseil communal sortant, tant pour le maintien des acquis.
Mais déjà, des difficultés entravent la bonne gouvernance à la mairie de Dangbo, en dépit des efforts fournis par l’ancien maire Mathias Kouwanou qui a eu le mérite de remettre le personnel au travail. Pour une gestion efficace des services de la mairie, le nouveau maire Djossou Mahoudo et le conseil communal devront faire face aux problèmes qui ont pour noms, insuffisance des locaux servant de cadre de travail, parc informatique et matériel roulant désuets, insuffisance du personnel compétent, fonctionnement peu efficace des outils de gestion, conflits d’attribution, personnel peu motivé, absence d’un plan cohérent de formation et difficultés de gestion des carrières, laxisme et corruption.
En effet, l’organigramme de la mairie adopté en 2018 prévoit 16 services selon des sources dignes de foi mais tous ne sont pas pourvus jusqu’à ce jour et sur les 33 bureaux, il manque encore une dizaine d’agents qualifiés pour une bonne animation de ces services. La mise en place d’une politique visant une meilleure gestion des ressources humaines à travers les dossiers d’avancement, d’un système de motivation des agents, la désignation de l’agent modèle de l’année par exemple, vont certainement pousser les agents à donner le meilleur d’eux-mêmes.
De son côté, le syndicat des agents de la mairie espère de l’équipe communale l’apurement des arriérés de cotisations à la Caisse nationale de sécurité sociale, le recyclage du personnel, le paiement des frais de mission et des heures supplémentaires, l’ajustement des primes, indemnités et carburants des agents.
Charles HONVOH

Quotidien Daabaaru, leader de la presse écrite dans le septentrion 

118 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *