401 vues

Les jeunes de la ville de Parakou ont commémoré la journée mondiale de l’environnement, la toute première à Parakou. C’est le centre américain de l’Université de Parakou qui a abrité l’évènement le mardi 05 juin dernier. Les discussions ont porté sur le thème retenu par l’Organisation des Nations Unies pour la journée mondiale de l’environnement, « combattre les sachets plastiques ». Plusieurs autorités comme Salifou Zimé Kpéra conseiller technique à l’aménagement et à l’environnement de la mairie, M. Nasser Baco enseignant-chercheur en sociologie des ressources naturelles et de l’environnement, les organisateurs et quelques étudiants ont pris part à la commémoration de la journée du 05 juin à Parakou.

Maroufatou KAKPO (Stg)

Lutter pour la protection de l’environnement. Tel est la raison de l’union de la Fondation des Jeunes Amazones pour le Développement (Fjad) et du Consortium des Juristes Leaders Progressistes (Cjlp). Ces jeunes ayant très vite pris conscience de l’importance de l’environnement ont organisé et célébré la journée mondiale de l’environnement à Parakou. L’objectif est de sensibiliser les participants sur les pollutions des sachets plastiques et leurs dangers aussi bien sur la santé que sur l’environnement.
A en croire Bénédicta Aloakinnou présidente de la Fjad, « notre environnement souffre, notre environnement est en détresse, notre environnement a besoin de nous ». C’est ce qui justifie d’ailleurs la tenue de cette séance organisée par la Fjad et le Cjlp, pour la toute première fois à Parakou. Selon elle, le tout ne suffit pas de vivre dans un environnement, il faut que cet environnement soit sain. « Aujourd’hui nous voulons lancer un cri d’alarme afin que les jeunes prennent conscience de la chose », poursuit-elle avant d’exhorter les uns et les autres dans la lutte contre les pollutions environnementales en particulier la lutte contre les sachets plastiques.
Tout comme Bénédicta Aloakinnou, Gislain Agossou président du Cjlp a précisé combien important il est bon de lutter contre les pollutions environnementales. Il a aussi profité de cette occasion pour inviter les autorités locales à leur venir en aide afin qu’ « ensemble nous puissions sauver notre environnement qui pleure » ajouta-t-il.
Pour Ludovic Bekou, auteur du meilleur argumentaire sélectionné dans le cadre de la Conference Environment Defender 2018 (Ced), chaque année selon l’Organisation Mondiale de la Santé (Oms), c’est plus de sept millions de personnes qui décèdent des effets néfastes de la pollution atmosphérique et plus de 90% des sept milliards de la population mondiale sont exposées aux pollutions environnementales. « Il faudrait changer cela, nous avons la possibilité de changer ça, cette possibilité de faire du bien en arrêtant de polluer l’environnement », affirme-t-il.
Salifou Kpéra Zimé, représentant du maire de la ville de Parakou, n’a pas manqué d’exprimer la joie qui l’anime face à cette première innovation organisée par des jeunes sur la journée mondiale de l’environnement. « Cela veut dire que la question environnementale est encrée de plus en plus dans la tête de nos futurs dirigeants du pays », a-t-il lancé. Salifou Kpéra Zimé a invité ces jeunes des deux organisations à ne pas s’arrêter seulement à cette journée et à continuer les sensibilisations pour combattre les mauvaises pratiques vis à vis de l’environnement. Il a rassuré les jeunes quant au soutien certain que l’autorité municipale, le maire Charles Toko apportera à leurs actions.
La journée a été marquée de plusieurs communications les unes aussi importantes que les autres entrant toutes dans le cadre de la lutte contre les pollutions environnementales causées aussi bien par les sachets plastiques qu’autres pratiques. Elle s’est achevée par le port d’échappe, la remise de l’attestation et la remise du trophée  » Environment Defender 2018″ au lauréat Ludovic Bekou.
Vivement que les populations prennent conscience du bien fondé de la protection de l’environnement et que d’autres initiatives du genre emboîtent le pas à celle de ces jeunes.

401 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *