225 vues

JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA RADIO

La FERCAB célèbre l’événement en différé à Bembéréké

«La radio, canal de communication le plus adapté au grand public, est un outil indispensable pour toute Nation », dixit Djibril Mama Cissé

Célébrée en différé à Bembéréké le mardi 20 février dernier, la journée internationale de la radio a connu la participation du préfet du Borgou Djibril Mama Cissé. La Fédération des Radios Communautaires et Assimilées du Bénin (FERCAB) a voulu marquer l’édition 2018 de cette célébration dont le thème est « Radios et Sports ». En présence du maire de Bembéréké Saliou Myftaou, du représentant du président de la HAAC Richard Konmi, du président de la FERCAB Roland Alayé et des représentants de 37 radios du Bénin, l’autorité départementale a reconnu et salué les efforts des médias audio dans le développement du Bénin.
Barnabas OROU KOUMAN

Djibril Mama Cissé , Préfet du Borgou

«Radios et sport », c’est
le thème retenu par l’Organisation
des Nations Unies
pour l’Education, la
Science et la Culture
(UNESCO) dans le
cadre de la journée
internationale de la
radio. Pour le compte
du Bénin, la Fédé-
ration des Radios
Communautaires et
Assimilées du Bénin
(FERCAB) a voulu
marquer l’événement
par une célébration
en différé. C’est l’esplanade de la radio
communautaire FM
Nonsina de Bembé-
réké qui a abrité les
manifestations.
Pour le président de
la FERCAB, l’objectif
de la célébration de
la journée internationale de la radio est
de, « sensibiliser la
communauté nationale et internationale
sur l’importance des
radios et leur rôle
dans le cadre de la
facilitation de l’accès
des populations à
l’information ». Rappelant que la fédé-
ration dont il est le
président compte 37
radios, Roland Alayé
a insisté sur les efforts des organes de
presse audio du Bé-
nin.
Pour le représentant du président de
la Haute Autorité de
l’Audiovisuel et de
la Communication
(HAAC), cette cé-
lébration est une «
occasion de sensibiliser nos auditeurs
sur les pratiques qui
tuent aujourd’hui la
radio ». Au nombre
de ces pratiques, Richard Konmi, note «
les informations des
réseaux sociaux ou
pire, utiliser les ré-
seaux sociaux pour
passer ses communications ». Selon
lui, « aussi pléthorique puisse être
les membres d’un
groupe, il n’est pas
aussi ouvert, nombreux et diversifi é
comme les auditeurs
d’une radio ».
L’autorité départementale du Borgou
s’est mise d’accord
avec Gabriel Broglie
de Michel pour affirmer que,  » La radio
est la terre d’élection
du service public « .
Pour Djibril Mama
Cissé, « la radio, canal de communication le plus adapté au
grand public, est un
outil indispensable
pour toute nation »,
« car aucun développement n’est possible en l’absence de
l’information », a-t-il
poursuivi. Le préfet
du Borgou pour fi nir,
n’a pas manqué de
lancer un appel à l’endroit des journalistes
radio, « je voudrais
vous inviter à plus de
professionnalisme,
d’honnêteté et de
franchise dans l’exercice de votre noble
et combien délicate
fonction, en veillant
rigoureusement à la
qualité des informations que vous allez
transmettre au public
»

225 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *