450 vues

Ce n’est qu’un secret de polichinelle que les sachets plastiques non biodégradables sont nuisibles à la santé des individus. C’est fort soucieux de la santé de ses concitoyens que le président Patrice Talon a promulgué le 27 décembre dernier la loi sur la lutte contre les sachets plastiques non biodégradables sur le territoire national. Six mois après sa promulgation, la loi est entrée en vigueur depuis le 1er juin dernier.

Maroufatou KAKPO (stg)

 

Interdiction de la production, de l’importation, de la commercialisation, de la détention et de l’utilisation des sachets plastiques non biodégradables en République du Bénin. Tel est le contenu de la loi portant lutte contre les sachets plastiques non biodégradables, qui est entrée en vigueur depuis le vendredi 1er juin dernier.
En effet, un sachet plastique est un sac grand ou petit format à base de matière synthétique servant de contenant pour les denrées alimentaires ou tout autre produit. Les sachets plastiques non biodégradables sont des sachets plastiques susceptibles de ne pas se décomposer après leurs utilisations sous l’action des micro-organismes de la nature pendant des années. Ils sont à l’origine de nombreuses nuisances et ont un impact négatif sur l’environnement.
Le secrétaire général de l’environnement et du climat Martin Pépin Aïna affirme que, « chaque année on enregistre sept millions de décès causés par les sachets plastiques contre cinq millions causés par le Sida ». A en croire ces dires, il paraît clair que c’est après de lourdes réflexions que le gouvernement béninois a adopté cette loi. Il en était temps comme l’approuve Léon Karim enseignant à Parakou, « ces sachets nous tuent à petit coup, je suis heureux que le gouvernement ait compris cela et décide de mettre fin à leur utilisation ».

Les concitoyens pourront-ils s’en passer de ces sachets ?

Afin que la répression ne soit pas brusque, le directeur général de l’environnement et du climat a affirmé que plusieurs actions se feront dans le sens de la sensibilisation des populations sur l’utilisation des sachets plastiques dès le 1er juin, mois de l’environnement. Et à cet effet, la journée mondiale de l’environnement du 5 juin a eu pour thème ‘’lutte contre les sachets plastiques’’. Belle initiative même si certaines populations sont inquiètes, « c’est une bonne chose mais quand ils vont arracher tous nos sachets plastiques qu’est ce qu’on utilisera? », se plaint dame Fatima commerçante au marché Arzèkè de Parakou. « Est-ce qu’on pourra facilement nous procurer des sachets qu’ils vont créer comme c’est le cas avec ces sachets plastiques qu’on utilise déjà ? », poursuit-elle avant de conclure « si le gouvernement veut vraiment réussit qu’il nous prévienne et mette à notre disposition des sachets biodégradables ».
Face à ces inquiétudes, Martin Pépin Aïna rassure que, « depuis la promulgation de la loi, aucun sachet plastique non biodégradable n’est entré sur le territoire béninois sauf par fraude ». Il affirme également que la fabrication des sachets biodégradables a déjà commencé sur le territoire national afin que les populations en possèdent et l’adoptent au détriment des sachets plastiques non biodégradables. C’est donc après tout ceci que les sanctions relatives à la violation de la loi seront appliquées.
Espoir que tous les concitoyens œuvrent dans la lutte contre les sachets plastiques non biodégradables afin de sauver des vies et l’environnement.

450 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *