585 vues

MAITRISE DU CYCLE MENSTRUEL CHEZ LA FEMME

Les conseils du docteur Yasmine Hounzangbé Adoukonou

Le cycle menstruel est un processus très important pour le suivi des menstruations mais aussi pour contrôler l’arrivée d’une grossesse. Malheureusement plusieurs jeunes filles s’adonnent aujourd’hui au sexe sans aucune maîtrise en ce qui concerne le contrôle du cycle menstruel ce qui conduit à des grossesses non désirées enregistrées dans le rang de la jeunesse. Face à cette situation qui prend de plus en plus d’ampleur, Yasmine Hounzangbé Adoukonou, gynécologue dans une clinique privée à Parakou prodigue quelques conseils en ce qui concerne le suivi de ce cycle.

Samiratou ZAKARI

« Le cycle menstruel est un ensemble de phénomène physiologique tout à faire normal qui se passe chez la femme de la puberté jusqu’à la ménopause et qui chaque mois, aboutit à la maturation et à la ponte d’un ovule », a fait savoir la gynécologue Yasmine Hounzangbé. Ainsi, le non suivi de ce cycle favorise l’apparition d’une grossesse.

Pour cela la gynécologue Yasmine Hounzangbé Adoukonou explique le phénomène qui se produit au sein de l’organisme de la femme, qui lorsqu’il n’est pas maîtrisé peut conduire à une grossesse. « Le cycle menstruel aboutit généralement à la maturation d’un ovule, ce qui veut dire qu’il y a un ovule qui sera libéré a peu près au milieu du cycle pour être fécondé par un spermatozoïde lors d’un rapport sexuel », a-t-elle éclairé. Elle poursuit en disant que le cycle menstruel prépare la femme à tomber enceinte et donc la non maîtrise du début et la fin des règles, du jour de l’ovulation, de la fin du cycle, et du jour de libération de l’ovule ne permet pas de contrôler la période propice pour avoir ou non les rapports sexuelles.

La préservation, et l’utilisation des méthodes contraceptives sont des moyens pour éviter les grossesses non désirées. Mais à cela s’ajoute la maîtrise et le suivi régulier du cycle menstruel qui sont des méthodes simples pour prévoir l’apparition ou non d’une grossesse.

Pour cela il est important que chaque femme maîtrise la durée de son cycle.

La gynécologue indique tout d’abord que le cycle menstruel se résume en trois phases dont la « phase folliculaire qui part du jour de l’apparition des premières règles jusqu’au alentour de l’ovulation. Pendant cette phase les follicules vont commencer par entrer en maturation de manière à ce qu’un soit sélectionné, grandisse suffisamment et soit identifié comme celui qui doit produire l’ovule dans le mois. Il faut dire que cette période folliculaire varie d’une femme à une autre entre 10, 14, 16 voir même 20 jours en fonction de la femme ». Ensuite vient la phase ovulatoire. « Elle est la période d’ovulation et correspond souvent chez la plupart des femmes au milieu du cycle. Mais le tout dépend du nombre de jour que dure le cycle chez chaque femme, qui part bien sûr du premier jour des règles à la veille des prochaines règles. Ainsi pendant la phase ovulatoire, l’ovule est libéré après 24 à 48h de vie au maximum », a fait savoir la gynécologue. Elle précise par la suite que celui qui a un cycle de 28 jours par exemple aura sa période ovulatoire autour du 14e jour.

D’après la gynécologue Yasmine Hounzangbé Adoukonou, les deux précédentes phases laissent place à la phase poste ovulatoire qui est la dernière phase du cycle. « Au cas où l’ovule n’est pas fécondé, c’est la phase post-ovulatoire qui va conduire progressivement vers les prochaines règles, donc le début d’un autre cycle. Cette phase chez toutes les femmes dure environ 14 jours », a-t-elle éclairé. A partir de là, pour connaître donc la période d’ovulation pour les femmes ayant un cycle menstruel de 28 jours par exemple, la gynécologue indique qu’il faut enlever 14 jours de la phase poste ovulatoire de son cycle menstruel, ce qui ramène à 14 jours restants. Elle ajoute, « vu que l’ovule vit 24 à 48h maximales, il pourrait donc être vivant jusqu’au 16e jour et donc tout rapport sexuel non protégé entre le 14e et le 16e jour est déconseillé. Je soustraits ensuite 4 jours en comptant de la gauche, des autres 14 jours de la période folliculaire en ayant à l’esprit qu’un spermatozoïde peut vivre de 48 à peut-être 96h, ce qui me ramène ainsi à 10 jours », a précisé la gynécologue.

En somme, à en croire la spécialiste, tout rapport non protégé à partir du dixième jusqu’au seizième jour peut provoquer une grossesse pour les femmes ayant un cycle de 28 jours. Et la procédure pour le calcul du cycle et de la période d’ovulation est la même en fonction des cycles de chaque femme.

Pour les femmes qui ont des cycles variables, la gynécologue précise que le suivi du cycle est un peu compliqué, et le calcul ne garantie pas toujours la non apparition d’une grossesse après rapport sexuel. C’est pour cela elle conseille à celles-ci de consulter un spécialiste pour les aider à retrouver leur période féconde en fonction du cycle.

Au vue de tout, pour avoir une vie sexuelle épanouie et éviter les grossesses non désirées, l’idéal serait d’après la gynécologue d’avoir des rapports sexuels protégés ce qui permettrait aussi d’éviter les maladies sexuellement transmissibles qui sont sources d’infections plus tard.

585 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *