213 vues

Les fidèles musulmans pour accomplir le troisième pilier de l’islam observent le jeûne pendant au moins vingt neuf jours. Cette période du jeûne de ramadan amène les fidèles à adopter un certain nombre de comportements et évitent certains pour la validation du jeûne. Parmi ces nombreuses interdictions on cite entre autres, l’accès aux bars et buvettes, la consommation de l’alcool, la fornication, l’adultère et plein d’autres. Les fidèles ne voulant pas perdre la bénédiction de ce mois saint, s’obligent à s’abstenir de leurs sales habitudes telle l’accès aux bars et buvettes au grand désarroi des promoteurs de bars et buvettes.

Maroufatou KAKPO (Stg)

 

Le jeûne de ramadan est l’un des cinq piliers fondamentaux de l’islam. Plusieurs recommandations sont à observer à cet effet pour une validation du jeûne et réception totale de bénédictions du mois. Cependant ce mois représente pour les gérants et promoteurs de bars et buvettes, une bête noire à affronter. Car d’après la tradition musulmane, tout au long de ce mois, le diable est enchaîné. Ce qui fait diminuer considérablement le taux de fréquentation des bars et des buvettes de la part des fidèles selon Cheikh Alfa Salman, Prédicateur musulman.

Mois de mévente

Le mois de ramadan est en effet pour la plupart des bars et buvettes, le mois au cours duquel on note plus de vide. Les bars et buvettes sont déserts tout au long de cette période du jeûne musulman occasionnant ainsi une chute considérable du chiffre d’affaire des gérants et promoteurs de ces lieux. « Pendant le mois de carême des musulmans c’est pratiquement la mévente à peine on réalise un gain journalier de 20 000f », confie Ibrahim, le gérant d’un bar restaurant à Parakou avant de poursuivre, « les musulmans sont nos clients les plus fidèles si ce n’est le mois de ramadan où ils disparaissent laissant nos buvettes déserts » et « c’est le constat que vous même pouvez faire au cours de ce mois », conclut-il. C’est à croire que les fidèles musulmans ne sont musulmans que pendant ce mois et une fois ce mois passé ils retournent à leurs habitudes. L’apparence que certains fidèles musulmans nous présentent au cours du mois saint est tout le contraire de ce qu’ils sont en fait. Ils se cachent derrière ce mois pour couvrir leurs sales actes.

L’habitude, une seconde nature

Certains fidèles musulmans continuent même de fréquenter les bars et buvettes même pendant le mois du ramadan. Ces lieux étant devenus familiers à eux, ils ne peuvent s’en passer. « Bon c’est vrai qu’ils ne viennent plus nombreux mais les clients fidèles même pendant le mois viennent », ajoute Ibrahim. Ces propos sont partagés par plus d’un gérant et promoteurs des bars et buvettes de la place.

Un appel à une prise de conscience

Les musulmans doivent opter pour de bonnes habitudes que ce soit pendant ou après le mois du ramadan comme le rappelle, Mama Abdoulaye iman de la mosquée du nouveau quartier, « ce n’est pas seulement pendant le carême qu’il faut adopter les bonnes habitudes, il faut le ». Les recommandations du prophète sont appelées à être appliquées par tous les fidèles musulmans en vue d’assurer une place au paradis dans l’au-delà. Chaque fidèle musulman ne voulant en aucun cas perdre le mois saint du ramadan, mois de piété et de bénédictions est donc appelé à une prise de conscience.

213 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *