1 117 vues

NOUVELLE MANDATURE DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE DU BÉNIN

Propos en off de Nourou-Dine Saka Saley au quotidien Daabaaru

« Il serait dramatique pour l’image de la Cour, que les institutions et citoyens se disent qu’il ne sert à rien désormais de formuler des recours », dixit NDSS

Depuis le jeudi 7 juin dernier, le Bénin dispose d’une nouvelle cour dirigée désormais par l’ancien ministre de la justice Joseph Djogbénou. Depuis la désignation des nouveaux sages de cette cour, beaucoup de questions se ruminent dans l’opinion publique quant à l’avenir et l’image que pourrait renvoyer cette cour, qui à première vue, semble être constituée de personnes acquises à la cause du président de la République, compte tenu de leur récente proximité. Quelles sera désormais le comportement des populations vis-à-vis de la haute juridiction de l’État ? Pour le juriste Nourou-Dine Saka Saley joint par téléphone par la rédaction de votre journal Daabaaru, la nouvelle mandature doit éviter le piège de la prévisibilité. Lisez plutôt !

« Le manque de « surprise » qui a caractérisé la composition et l’entrée en fonction de la nouvelle mandature de la Cour, et (après) l’épisode de quasi guerre froide entre la mandature sortante et les deux institutions qu’on peut qualifier d’acquises au Président de la République (le gouvernement qu’il nomme et dirige, et l’Assemblée nationale à travers le BMP), risquent de donner la sensation qu’il n’y aura pas de surprise dans les décisions de la Cour entrante.

Les citoyens doivent se garder de préjuger comme prévisibles les décisions de la nouvelle mandature, et ainsi perdre cet engouement (jusque là observé) au recours citoyen qu’offre justement la constitution.

Seuls les recours font et feront vivre le droit, la pratique et la Cour, constitutionnels, et donc mesurer le degré de compétence et d’impartialité de ses membres pour la plupart (à l’exception du Président) révélés par leur désignation récente.

Il serait dramatique pour l’image de la Cour, que les institutions et citoyens se disent qu’il ne sert à rien désormais de formuler des recours. »

 

Propos recueillis par Barnabas OROU KOUMAN

Nouveaux membres de la cour constitutionnelle
Nouveaux membres de la cour constitutionnelle
1 117 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *