105 vues

PACTE DE SANG DANS LES RELATIONS AMOUREUSES

Vivre l’enfer au delà du mariage

L’amour, un sentiment naïf auquel l’ordre psychique est irrésistible incite deux êtres à s’unir afin de répondre aux exigences du coeur de l’un vis-à-vis de l’autre. Pour ce fait, plusieurs moyens sont utilisés par ces derniers pour se démontrer leur attachement l’un pour l’autre dont le pacte du sang. Cet acte qui se fait souvent dans l’intimité de deux individus de sexes opposés selon les réalités du présent qui finissent par changer dans le futur puis bouleverse complètement leur existence.

Athalie GBAGUIDI (Stg)

Dans le but de garder son partenaire et d’être l’unique pour lui ou elle, certaines personnes font recours au pacte de sang, s’engageant ainsi à rester l’un pour l’autre sans trahison. En effet, d’aucun pensent que le pacte de sang est une preuve d’amour. Selon eux, c’est émouvant, voir passionnant, c’est aussi un acte qui témoigne de la sérénité de l’amour qui existe entre amoureux. Car, à partir du désir, l’un trouve qu’il ne vit que pour l’autre et accepte de risquer sa vie entière pour l’autre. Alors Anselme Dègla, a affirmé, « c’est impressionnant de savoir que des gens s’aiment réellement et sont prêts à tout pour rester ensemble. En plus le pacte de sang les lie pour toujours, c’est un serment de fidélité qu’on ne peut trahir ». Il s’avère être une arme de lutte contre l’infidélité et la débauche en raison de la liberté dont sont privés les partenaires.
Cette idée par rapport au pacte de sang n’est pas la même chez Xavier Quenum qui trouve qu’, « on a tendance à croire que le couple qui fait le pacte est mieux soudé, je dis jamais au grand jamais ! Au contraire c’est le couple le plus déstabiliser et le plus exposé. Parce qu’on ne s’amuse pas avec le sang ça fini par avoir des représailles sur chacun ».

Les conditions

Il y a plusieurs manières de faire le pacte de sang. Les amoureux se coupent avec la lame, puis chacun goutte le sang de l’autre. Ils peuvent aussi coller les endroits coupés et mélanger le sang. Ou encore, ils vont sous un arbre prendre une goutte du sang de chacun mélangé puis l’essuyer sur une partie écorcée de l’arbre. Soit, ils jettent le mélange dans la mer. Le pacte de sang varie selon les sociétés ou communautés.

Raisons qui sous- tendent cette option

Ceux qui ont pratiqué ou qui veulent pratiquer le pacte de sang vise à sauvegarder leur relation pour la vie, atténuer le doute dans la relation, évaluer le degré d’amour et le sacrifice que les partenaires peuvent faire l’un pour l’autre. En résumé, avec le pacte de sang les amoureux sont souvent rassurés et décident de ne pas se quitter. « Et là celui qui trahi l’autre le premier est d’office maudit », a expliqué, le prêtre de Fâ Awo Ossessê.

Comment briser le lien ?

D’autant plus qu’ils l’ont fait à deux sans témoin physique, ils doivent consentir pour la séparation de manière intime que sereine. Allez voir les adeptes du fâ qui leur feront des consultations et rituels pour les purifier, «car faire un pacte de sang c’est mettre sa vie dans l’obscurité, d’où il faut les ramener à la lumière, les rendre Saint », a ordonné le prêtre de fâ. C’est une liaison spirituelle qui lie les aïeux (esprits des ancêtres) des deux familles qui ont déjà accepté l’autre enfant comme les leurs. C’est donc une alliance spirituelle qui s’établit et il faut obligatoirement aller délier, casser, séparer par supplication des ancêtres.

Cependant les partenaires sont tenus de garder leur parole l’un envers l’autre sinon, ils seront victimes de la vengeance des esprits qui se traduit entre autre par des blocages dans leur vie professionnelle, mentale, matrimoniale, familiale, sociale etc. Mais quand l’un d’eux ne respecte plus cela ça leur crée assez de dégâts.

Quelques conseils

«Personne ne peut interdire le pacte, ceux qui le font savent sur quoi il se basent», a laissé entendre Awo Ossessê. Mais avant de commettre un acte il faut être sûr de sa capacité d’assumer ces représailles.

Quelque soit la raison, le pacte de sang n’est autorisé dans les religions comme l’Islam et le catholicisme.

Les jeunes doivent prendre conscience et faire preuve de patience, être convaincu de cet engagement si tel est leur choix. Car nul ne sait de quoi l’avenir est fait.

105 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *