148 vues

PERCHOIR DE LA 8È MANDATURE DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE

Impérieuse nécessité de tenir compte de l’équilibre régional

Après la bataille pour l’élection des représentants du peuple devant siéger à l’hémicycle, l’autre combat est l’élection du président de l’Assemblée Nationale. Ainsi, plusieurs paramètres doivent entrer en ligne de compte pour la désignation de la deuxième personnalité du pays. Même si le principe démocratique requiert la loi de la majorité, il n’en demeure pas moins que certaines réalités sociales sont à prendre en compte pour un choix devant garantir la paix et la stabilité dans le pays.
C’est le cas de l’équilibre régional. Comme l’a si bien affirmé le Professeur Ibrahim D. Salami, agrégé des facultés de droit et avocat, « l’équilibre régional pour ne pas dire ethnique n’est inscrit dans aucune constitution. C’est pourtant une règle ou une norme non écrite que tente de respecter les dirigeants notamment les autorités de nomination ».
En effet, depuis le renouveau démocratique, le perchoir de l’Assemblée Nationale a toujours été occupé par des personnalités politiques de la partie méridionale du pays. Une situation qui ne dérangeait pas pour autant car le pouvoir exécutif était pour la plupart du temps exercé par le Nord.
Aujourd’hui, avec l’accès au pouvoir de Patrice Talon originaire de Ouidah et la non participation aux élections de l’opposition dont les Forces Cauris pour un Bénin Emergent (Fcbe), l’un des plus grands partis de l’opposition encré dans le septentrion et le climat social actuel, le principe de l’équilibre régional s’avère indispensable.
Le choix d’un homme politique du Nord à la tête de l’Assemblée Nationale permettra non seulement de calmer la tension sociale dans le pays mais aussi et surtout, de faire asseoir un parlement équilibré et stable.
Ce principe acquis, une question mérite d’être posée, quel député du Nord pour occuper le perchoir? Ou plutôt, qui de Robert Gbian, Sacca Lafia, Abdoulaye Bio Tchané et Alassane Séidou pour succéder à Adrien Houngbédji?

Barnabas OROU KOUMAN

148 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *