359 vues

Le mois de ramadan est un mois saint de pardon et d’amour. Au cours de ce mois consacré à Allah par d’intenses prières des musulmans, un jeûne de trente jours est observé. Pour finir ce mois en beauté, les fidèles musulmans adoptent un nouveau mode alimentaire en vue d’assurer une santé robuste.

Véronique TAKOU (stg)

Qui voyage loin ménage sa monture dit-on. C’est dans cette logique qu’au cours de la période du jeûne, les fidèles musulmans adoptent un bon nombre de comportements face à la consommation de certains aliments. Ainsi, pour plus de détails, nutritionnistes et fidèles musulmans se confient et nous en parlent. « Pour la rupture du jeûne qui se tient au coucher du soleil, on prend des dattes ou de l’orange, de l’eau plus de la bouillie avec des gâteaux. Après cela on peut prendre tout ce que l’on veut sauf de l’alcool » affirme Issiako Bankoto. « À 4h30mn, le repas peut être de la pâte, de l’igname pilé, du riz ou tout autre repas selon les moyens de chacun. Il y a aussi du thé simple ou du « foura » par préférence. Et c’est le même scenario pour les 30 jours de carême », a-t-il précisé. Pour Enrif Abdoulaye, jeune musulman, la période du jeûne est un moment où il faut faire attention à son alimentation pour ne pas en sortir malade. « Nous prenons des fruits et de la bouillie à la rupture du carême pour que le ventre s’adapte au léger et évite les tiraillements avant de prendre des repas consistants », renchérit-il. Il s’en va dire que tous les aliments ne sont pas consommables au cours des carêmes et que les fidèles musulmans doivent consommés ceux qui sont indiqués.
Quelques aliments indiqués pour le jeûne
Au cours du mois des carêmes, le constat est tel que les musulmans consomment beaucoup plus de sucre que d’habitude, à travers les différentes boissons sucrées qu’ils font eux-mêmes. Ils consomment également trop de gras et mangent pratiquement deux fois plus que les mois normaux. Normalement, ils doivent manger équilibré pendant ce mois. Selon les spécialistes de la nutrition, il y a trois principaux groupes d’aliments recommandés. Il y a les aliments énergétiques qui donnent de l’énergie. Ils se trouvent dans les céréales, les aliments gras, les boissons et tout ce qui est sucré et huileux. Le deuxième groupe d’aliments est celui des protéines que l’on appelle les aliments constructeurs. Ils sont généralement dans les produits d’origine animale, tels que le lait, la viande et dans certains aliments végétaux comme les légumineuses. Ce sont ces protéines qui entrent dans la composition de nos os et de nos muscles. Le troisième groupe est appelé les aliments protecteurs. Ils sont dans les fruits et les légumes. Tout au long de ce mois, les fidèles musulmans doivent songer à ce qu’il y ait une entrée, c’est-à-dire des légumes, des fruits qui va leur donner les vitamines et les éléments minéraux car ce sont ces éléments minéraux qui aident à lutter contre les maladies. «  Pour mieux préserver sa sante pendant la période du jeune, il serait meilleur de s’alimenter de la manière la plus simple en se donnant à la consommation d’aliments simples d’origine végétales et nutritifs surtout riches en protéines et en consommant de l’eau tel que cela se doit », confirme David Djogbenou un nutritionniste. Les fidèles doivent également privilégier les aliments énergétiques, mais ne pas en abuser. Il ne faut pas trop forcer sur les aliments gras. Il faut aussi qu’ils privilégient les aliments protecteurs, parce que quand l’on ne mange pas, l’organisme devient faible et le système immunitaire devient beaucoup plus fragile. Il faut donc prendre beaucoup de fruits, de légumes, des aliments énergétiques sans exagération, les légumineuses tels que le haricot, le soja, les petits poids, les pommes de terre pour pouvoir se maintenir en forme.

Aliments à éviter au cours du jeûne

Il est nécessaire pour les jeûneurs de rompre le jeûne avec l’eau plate. «  Il faut surtout éviter de rompre le jeûne avec les aliments solides comme la pate, l’igname pilé, l’igname frites, les beignets etc. éviter de consommer les aliments d’origine végétale, les glacés, les boissons gazeuses. Ne pas manger avec rapidité » renchérit le nutritionniste David Djogbenou.
Avec le respect de cette règle nutritionnelle pendant le carême, l’organisme s’adapte et évite de contracter des maladies avant la fin du jeûne. Vivement que les fidèles musulmans la suivent pour le bien-être de leur santé en cette période de carême.

359 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *