137 vues

POUR LA SAUVEGARDE DU PATRIMOINE GRIOTIQUE AU BÉNIN,

L’ artiste griot Séidou Barassounon instaure le Renagrib

La cour impériale de Nikki a abrité le 4 octobre dernier le projet d’organisation et de structuration des griots de l’aire culturelle Baatonu et Boo. Ce projet est initié par le Réseaux National des Griots du Bénin (RENAGRiB) qui a été officiellement mis en place.

Karimatou BARASSOUNON

Redynamiser le patrimoine griotique avec des stratégies pratiques pour la préparation de la relève de qualité dans le rang des différentes castes de griots afin de bien sauvegarder le secteur griotique au Bénin est l’objectif du Renagrib. Ce programme entre dans la stratégie de la préservation du patrimoine culturel immatériel.

En effet, Renagrib par son initiative de structuration des griots sauvegardera le métier ancestral à travers des générations et gardera sa pertinence au sein des cours et palais des communautés béninoises.

Ce projet, pour un début selon le promoteur Séidou Barassounon, partira avec les griots de l’aire culturelle Baatonu et Boo puis s’étalera après sur toute l’étendue du territoire national. Plusieurs séries d’activité seront organisées notamment des séances de sensibilisation de toutes les couches de griots sans distinction de génération sur l’importance de l’art griotique et le rôle du griot dans la société ; de formation et de profectionnalisation du secteur griotique au Bénin.

Le Renagrib est déterminé à assurer sa mission de transmettre des savoirs et connaissances liés au métier du griot. Par ailleurs, les premières activités sont programmées pour novembre prochain.

137 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *