293 vues

La Jeune Chambre Internationale du Bénin vient au secours des populations pour leur éviter des accidents de circulation avec le don de deux podiums giratoires de régulation de la circulation. Le président de la Jci royale Parakou Jean-Pierre Chrysostome Montcho et ses jeunes ont procédé à l’installation officielle de ces podiums le samedi 28 avril dernier dans la ville de Parakou en présence du Vice Président National de la Jci, du représentant de la Cnss, du commandant de la police, du représentant de la mairie et de certains riverains.

Maroufatou KAKPO (Stg)

« La route a un langage et il faut le comprendre car elle tue quand on ne comprend pas son langage» dixit Yannick Zohoun, le représentant de la Cnsr. C’est pour permettre à la population du Bénin en général et à celle de Parakou en particulier de comprendre le langage de la route que la Jeune Chambre Internationale (Jci) du Bénin a initié le projet sur la sécurité routière pour son mandat de 2018. Il s’agit de l’installation des podiums giratoires de régulation de la circulation au niveau des grands carrefours de la ville de Parakou. Ainsi les usagers pourront mieux comprendre le code de la route et le taux des accidents diminuera. « On a constaté que de plus en plus il y a des cas d’accidents de circulation où il y a des pertes en vies humaines or pour le développement d’un pays nous avons besoin des bras valides, des gens vivants pour pouvoir développer », affirme Jean-Pierre Christophe Montcho, président de la Jeune Chambre Internationale Parakou Royale Bénin.
Muni de leurs matériaux, maillots, casques, sifflets, les jeunes de la Jci Parakou en présence du Vice-président national de la Jci et de quelques personnalités ont procédé à l’installation des podiums au niveau des carrefours de camp adagbè et albarika. Les forces de l’ordre de la ville présentes ont tout de suite commencé la sensibilisation sur le code de la route aux populations accompagnées des jeunes de la Jci. Du représentant de la mairie, monsieur Armel Madegnan au représentant du Cnsr en passant par le commandant du commissariat centrale de Parakou, l’officier de police Kaoura Orou Nam, tous ont salué le geste humanitaire et social de la Jci et n’ont pas manqué d’exprimer leurs mots d’encouragements, de soutien et de remerciements à l’endroit de ces jeunes de la Jci royale Parakou.
La sécurité routière est un droit pour tous. Pour l’assurer, il faut que le code de la route soit respecté et le langage de la route compris des usagers comme l’a compris si tôt la Jci. Vivement que de si nobles initiatives soient entreprises par d’autres et que les usagers prennent la peine de respecter les différentes exigences du code de la route. Cela y va de la sécurité de tous.

293 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *