227 vues

P

La photo de famille

romouvoir le développement des communes du Borgou. Tel est l’objectif de la création de l’Association pour le Développement des Communes du Borgou (Adecob). C’est conformément aux textes qui régissent cette association que la première session ordinaire du Conseil d’Administration s’est tenue le mardi 15 mai dernier à son siège à N’Dali. C’est en présence des maires du Borgou, des membres du conseil d’administration que Oumarou Lafia a présidé cette session qui s’est penchée sur quatre points.

Barnabas OROU KOUMAN & Maroufatou KAKPO (Stg)

Valider le plan de travail de l’association pour le compte de l’année 2018, échanger sur la mise en place des Établissements Publics de Coopération Intercommunale (Epci), valider la répartition et les projets à soumettre au Fonds de Développement Territorial (Fdt) et les divers sont les différents points inscrits et débattus au cours de la première session ordinaire du conseil d’administration de l’Adecob.

Le mot d’ouverture du président de l’Adecob

Cette session qui a connu la participation de sept maires sur les huit que compte l’association, a été ouverte et présidée par son président Oumarou Lafia. Dans son mot d’ouverture, le maire de Nikki a tenu à préciser l’importance du conseil d’administration, « le conseil d’administration dont nous sommes membres, est l’un des organes les plus stratégiques de notre association intercommunale ». Occupant le deuxième rang après l’assemblée générale, le conseil d’administration a une grande responsabilité dans le devenir de l’Adecob. Avec un air très fier, le président Oumarou Lafia a affirmé, « l’Adecob compte aujourd’hui parmi les associations intercommunale les plus dynamiques du Bénin ». C’est selon lui, la conséquence des résultats et succès enregistrés depuis bientôt une décennie. Ces résultats ne cessent de s’accroître car Oumarou Lafia apprend à l’assistance qu’ « au terme des résultats des derniers audits du fonds Fadec 2016, 4 communes soit la moitié des communes du Borgou sont dans le top 20 des communes du Bénin ». Tout en félicitant ces quatre communes (Tchaourou, Parakou, Sinendé et N’Dali) et en les invitant à garder le cap, le président de l’Adecob reste persuadé que les autres communes ont également fait des efforts qui se concrétiseront dans les années à venir.
Des résultats qui ne pouvaient être obtenus sans l’accompagnement des différents partenaires. C’est pourquoi le président de la faîtière des communes du Borgou a tenu à manifester sa reconnaissance et sa gratitude à l’endroit de ces derniers.
Oumarou Lafia a profité de la présence de ses collègues maires, pour leur rappeler l’impérieuse nécessité de mobilisation de ressources propres, aussi bien pour les communes elles-mêmes que pour l’association.

Malgré les efforts fournis par l’ensemble des communes du Borgou, il est évident que d’énormes défis restent encore à relever. Chaque autorité communale est appelée à fournir plus d’efforts pour l’atteinte des objectifs de l’Adecob qui n’est rien d’autre que le développement de toutes les communes du Borgou.

227 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *