225 vues

RECONSTITUTION D’ACTES DE NAISSANCE SANS SOUCHE AU BÉNIN

Et les non-enrôlés du Ravip ?

L’opération du Projet de Reconstitution d’Actes de Naissance sans souche (Prans) au Bénin a démarré depuis le mardi 2 juillet dernier sur toute l’étendue du territoire national. Cette activité qui prend fin le 17 juillet prochain permettra aux béninois dont les souches ont été détruites, perdues ou encore inexistantes de se faire enregistrer dans n’importe quel arrondissement du Bénin afin de profiter de cette mesure exceptionnelle et salutaire du gouvernement de la rupture. Une opération sociale saluée par les autorités et surtout les personnes concernées. Les béninois de la diaspora sont aussi pris en compte pour ce projet.
Cependant ce qui fait couler beaucoup d’ancre et de salive et sème la polémique dans cette opération, reste la non prise en compte des populations qui ne se sont pas faites enregistrer lors du Recensement Administratif à Vocation d’Identification de la Population (Ravip). Selon le communiqué du ministre de l’intérieur et de la sécurité publique Sacca Lafia « les personnes concernées doivent se munir de leur récépissé Ravip et d’une copie de l’acte de naissance concerné ». Une mesure qui fait objet de toute critique et qui fait croire à une décision de deux poids deux mesures. Ça murmure dans le rang de ces populations et ne savent à quel saint se vouer.
Néanmoins, si le gouvernement veut réellement doter une grande partie de la population sans souche, il serait bien de prendre en compte les personnes qui n’ont pas été enrôlées lors de l’opération du Ravip. De ce fait, le régime de la rupture aura relevé un défi de l’état civil.

Wilfried AGNINNIN

225 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *