143 vues

Toko « indéboulonnable »

. Les ennemis du développement de Parakou vaincus
. Les réformes amorcées se poursuivront

Suite à la destitution du maire de Karimou Souradjou de la municipalité de Parakou, 23 conseillers sur les 25 que compte le conseil municipal ont choisi Charles Toko pour les diriger. Cette élection n’a visiblement pas été du goût de trois citoyens qui ont introduit un recours à l’invalidation de l’élection de ce dernier. La cour suprême après examen des recours, l’audition des différentes parties et l’analyse des textes de lois sur la décentralisation, a déclaré lesdits recours irrecevables. Le jeudi 5 avril dernier, après la délibération de Ousmane Batoko et ses collègues, le maire Charles Toko a été réconforté dans son fauteuil. Cette décision vient mettre en déroute les ennemis du développement de la cité qui depuis l’arrivée du maire Toko prend son envol.

Barnabas OROU KOUMAN

Suite aux recours adressés à la cour suprême par les nommés Tidjani Bio Dramane, Taofick Alassane et Latifou Issa, à la cour suprême contre l’élection du maire Charles Toko, Ousmane Batoko et ses collègues juges ont délibéré ce jour jeudi 5 avril.

Après examen des recours, confrontation des différentes parties et examen des textes de lois sur la décentralisation, le maire de Parakou, Charles Toko est purement et simplement réconforté dans son fauteuil. Les recours adressées à la cour suprême ont été déclarées irrecevables.

Voilà qui réconforte le génie béninois dans son fauteuil et donne un autre élan au développement amorcé par la ville de Parakou. Charles Toko peut continuer tête haute, à mettre en œuvre toutes les réformes, combien importantes et urgentes, entamées pour le développement de la cité des Koburu.

Félicitations à la démocratie béninoise, un grand pas vient d’être franchi dans l’application des textes de lois sur la décentralisation.

143 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *