248 vues

Quand Toko incite ses mandants à payer les taxes

. Plusieurs réalisations, des difficultés et d’énormes défis
. Les Parakois savent désormais à quoi servent leurs fonds
. Point de raisons à ne pas payer les impôts

L’une des raisons avancées par les populations pour ne pas payer leurs impôts et taxes, est qu’elles ne savent à quoi les fonds collectés servent. Chose normale peut-on affirmer. C’est en vue de faire une gestion transparente et améliorer la mobilisation des ressources propres que le maire Charles Toko et son équipe ont entrepris du mercredi 14 au vendredi 16 mars, une séance de reddition de compte dans les trois arrondissements de la ville. Plusieurs réalisations sont à noter dans tous les secteurs et domaine d’activités.

Par Barnabas OROU KOUMAN

« L’obligation de compte rendu », tel est le principe qui guide l’équipe municipale de Parakou dirigée par le maire Charles Toko. Il s’agit d’un exercice qui sera fait dans les trois arrondissements de Parakou. Pour Charles Toko, il est de bon ton que les administrés soient au courant des actions de leurs élus. Face aux populations, Charles Toko a dressé le bilan de ses actions. Secteur par secteur et dans tous les domaines, Charles Toko a exposé à ses mandants les efforts de son équipe dans plusieurs secteurs pour le compte de l’année 2017.

Approvisionnement en eau potable
Des forages à motricité humaine ont été construits dans les trois arrondissements avec la réhabilitation de forages. La formation des promoteurs de l’eau conditionnée appelée « Pure Walter » a été une activité majeure dans ce secteur vital. Plusieurs autres actions ont été menées.

Hygiène et assainissement
L’enlèvement des ordures ménagères, la sensibilisation des populations sur l’abonnement aux structures de collecte des ordures, l’aménagement d’espaces verts, la construction de latrines, ont été quelques actions de l’équipe municipale dans ce domaine.

L’éducation

L’éducation est un secteur qui tient à cœur l’équipe du maire Charles Toko. Pour le compte des trois arrondissements, il y a eu la construction de modules de classes, la réhabilitation et la réfection des modules de classes, la construction de plusieurs mètres linéaire de clôture d’école et la réalisation de mobiliers scolaires.

Équipements marchands et éclairage public
La construction de marchés de ferraille, l’aménagement des gares routières, l’entretien des équipements d’éclairage public. La réparation des lampadaires et l’installation d’autres. Le changement de plusieurs coffrets, sont quelques actions dans ce domaine.
Difficultés
Toutes ces actions n’ont pas été réalisées sans difficultés. Il s’agit de l’incivisme fiscale, du mauvais entretien par les populations des ouvrages, équipements et ou infrastructures réalisés à grands frais, le déversement des ordures et des eaux usées dans les rues, les caniveaux et même les places publiques, le faible abonnement des ménages aux structures de pré collecte des ordures ménagères et biens d’autres.

Défis
Charles Toko entend relever plusieurs défis. Il s’agit entre autres, de clôturer toutes les écoles maternelles primaires et CEG de Parakou, de doter toutes les écoles maternelles primaires et CEG de la commune en nombre suffisant de mobiliers, d’assainir la ville, d’étendre le réseau de la Soneb et bien d’autres.

Cet exercice qui est le premier dans l’histoire de la gestion de la cité des Koburus est la preuve que Charles Toko a, à cœur le développement de la ville de Parakou. C’est également une caution pour inciter les populations à payer les impôts et taxes car, elles savent désormais à quoi servent les fonds collectés.

248 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *