417 vues

C’est la salle de délibération de l’hôtel de ville de la commune de Banikoara qui a servi de cadre à la séance de restitution des résultats d’audit FADeC au titre de la gestion de l’année 2016. Elle s’est déroulée en présence du maire de la commune de Banikoara et son conseil, du secrétaire permanent de la commission nationale des finances locales, des acteurs de la société civile et des populations.

Wahabou ISSIFOU

Commune de Banikoara premier dans le département de l’Alibori mais trente neuvième au plan national. C’est ce qui ressort de la présentation du Directeur de la Planification et du Développement Local (Dpdl) de la mairie de Banikoara.
En effet, le Fonds d’Appui au Développement des Communes (Fadec) a été créé en Mai 2008. Ce fonds en faveur du financement des communes est administré et géré par la Commission Nationale des Finances Locales (Conafil). Elle est une structure paritaire (Etat-élus locaux) chargée d’assurer la concertation et d’impulser les réformes en matière de finances locales.

Le Fadec est réparti en trois enveloppes à savoir, le Fadec affecté, il s’agit des ressources des ministères sectoriels transférées aux communes, cela concerne principalement l’éducation maternelle et primaire, la santé, l’agriculture et l’eau ; le Fadec fonctionnement, il s’agit des ressources que l’Etat transfère aux communes pour contribuer à leur fonctionnement et enfin le Fadec non affecté qui est constitué d’une subvention de l’Etat et des contributions des partenaires techniques et financiers tels que l’Union Européenne et la Suisse.

Ainsi pour le secrétaire permanent de la Conafil, c’est une surprise. « Connaissant un peu Banikoara, j’ai été surpris. Sinon, vous ne pouvez pas avoir respecté cette norme et occuper ce rang… », s’est-il désolé. En effet cette norme ne concerne que le critère relatif à l’autofinancement où la commune a perdu la totalité des points.

« L’autofinancement est notre chose quotidienne puisque sur chaque budget, nous finançons les investissements sur fonds propres. En 2016, les investissements sur fonds propres étaient de 124 millions 333 mille francs CFA… », a expliqué le maire Bio Tamou Sarako. Il s’est par contre réjoui de son rang au plan départemental en précisant que la commune de Banikoara est la meilleure en termes d’investissement dans les projets et programmes nationaux. «  Je le répète, ce rang n’enlève rien à la performance de la commune de Banikoara. Nous avons eu cette année 72 points. On était 2e avec 63 points. Donc, la performance de la commune n’a pas pour autant diminué… », a-t-il rappelé en promettant de faire plus d’efforts grâce à l’appui des différents conseillers communaux et les populations.

417 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *