217 vues

La gestion durable du patrimoine forestier au service des collectivités locales au cœur des échanges

La session ordinaire du conseil de la Communauté Forestière du Moyen Ouémé (CoForMO) s’est ouverte ce jeudi 12 avril. C’est la commune de Bassila dans le département de la Donga qui a abrité cette session à l’issue de laquelle le bureau a été renouvelé. C’était en présence des préfets du Borgou et de la Donga, de plusieurs maires, du directeur des Services Intercommunaux (Dsi), du représentant du Coordonnateur du Projet de Développement de l’Accès à l’Energie Moderne (Daem), des représentants des partenaires techniques, financiers et institutionnels et des conseillers communautaires de la CoForMO.

✍ Barnabas OROU KOUMAN (BOK)

Développer, améliorer et valoriser le potentiel forestier au service du développement local des collectivités territoriales. Telle est la mission de la CoForMO. Cette communauté a pour objectif d’assurer la gestion durable des ressource forestières du domaine protégé de l’espace du Moyen Ouémé de ses communes membres, en vue de la production du bois-énergie et du développement local. C’est dans ce cadre que se tient la session ordinaire du conseil de la CoForMO les 12 et 13 avril dans la commune de Bassila. Cette session permettra également le renouvellement de son bureau exécutif.

Le maire de la commune de Bassila, lors de la cérémonie d’ouverture, a exprimé son émotion et la grande joie qui l’anime. Il a remercié les autorités départementales pour avoir porté leur choix sur sa commune pour abriter cette session. <<Cela témoigne de l’intérêt que vous accordez à cette commune hospitalière, et nous en sommes très honorés.>> a-t-il exprimé. Pour lui, la commune de Bassila est désormais inscrite dans les anales de la CoForMO, pour avoir marqué un nouveau tournant dans son histoire à travers le renouvellement de son organe exécutif. Il a ensuite exhorté les conseillers communautaires, à s’approprier cet important outil de développement local au service des populations des différentes communes membres. « Plus qu’une question de développement, c’est presqu’une question de survie pour nos communes et nos populations. C’est pourquoi je voudrais profiter de cette opportunité, pour nous convier à davantage d’effort dans la mobilisation de nos cotisations statutaires » a-t-il fait savoir pour finir.

Le préfet du département de la Donga Iliassou Biao, a, au nom de ses collègues du Borgou, des Collines et du Zou, et en son nom propre, adressé ses félicitations aux conseillers pour le respect des dispositions statutaires.
Pour lui, la mission de la CoForMO n’est plus à démontrer, « lorsqu’on sait la place du bois-énergie dans l’énergie domestique de nos ménages, et l’importance que revêt le territoire du moyen Ouémé, en tant que réservoir des ressources forestières et principale zone d’approvisionnement en charbon de bois des grands centres urbains de notre pays.»
Il a enfin rassuré les conseillers, de la disponibilité des autorités de tutelle, à les accompagner dans leur mission, dans le respect strict des textes qui régissent l’intercommunalité.

217 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *