302 vues

Baptême de feu pour cinq nouvelles recrues

Pour mieux informer le public, le journal Daabaaru a procédé au recrutement de stagiaires qui sont depuis le 16 Avril dernier en formation au siège de l’organe à Parakou afin de se familiariser aux réalités de la presse écrite pendant trois mois.

✍ La rédaction

« Qui voyage loin, ménage sa monture». Dit-on. C’est la raison pour laquelle le premier responsable du quotidien Daabaaru Barnabas Orou Kouman a choisi le thème <<les genres journalistiques lors de la séance de rencontre et d’installation des stagiaires en journalisme. Il sonnait en effet 08h20 lorsque la séance débuta. Après les présentations d’usage, Barnabas Orou Kouman, Directeur de Publication de Daabaaru avait tenu à préciser le contenu des activités que son organe de presse compte offrir aux futurs journalistes « Vous aurez non seulement des cours théoriques mais vous aurez plus à faire du terrain ». A-t-il dit. Ensuite la séance s’est poursuivie sur la formation proprement dite. Ainsi, dans une pédagogie participative, Barnabas Orou Kouman, assisté de Wahabou Issifou, Rédacteur dudit quotidien, ont fait comprendre la notion du journalisme avant de déduire les marges des manœuvres que possède le journaliste dans le souci d’accomplir son métier. Ce qui fait ressortir trois grandes catégories de genres journalistiques : les visant à informer, les genres d’explication et les genres d’opinion.
Le contenu d’un article de journal scruté.
De retour de la pause, qui avait été prise un peu plus tôt, les stagiaires sont allés à la découverte des éléments constitutifs d’un article de journal. Du surtitre à la chute en passant par le titre, le chapeau, l’attaque le corps de l’article et bien évidemment le sous-titre et les intertitres, rien ne fut oublié. Retenons cependant que cette formation n’est que le début d’une série de formation théorique et pratique.

302 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *