380 vues

VICTIMES DES DIATRIBES DE SES FRÈRES AFRICAINS POUR SON PHYSIQUE, 

Krépin Diatta ou le symbole d’une beauté interne

Depuis quelques jours l’Afrique est sous la ferveur de la grande fête du football dans le cadre de la 32e Coupe d’Afrique des Nations (Can) qui se déroule au pays des pharaons. Cette 32e phase finale de la Can a bien commencé comme chaque édition de ce grand rendez-vous du football continental.
Mais depuis le dimanche 23 juin dernier, date du premier match du Sénégal, un match qui a d’ailleurs été âprement disputé entre sénégalais et tanzaniens. Au terme de cette rencontre, le célèbre attaquant de l’équipe du Sénégal Krépin Diatta évoluant dans le club de Bruges en Belgique a été logiquement désigné l’homme de la partie.
Juste après cette distinction du vaillant poulain d’Aliou Cissé, la toile s’enflamma d’injures les plus humiliantes et les plus sauvages à l’encontre de ce jeune qui représente valablement l’Afrique en Europe par ses talents de footballeur hors pairs. Ainsi, c’était comme si l’exploit du jeune footballeur au bon teint d’ébène a réveillé les démons de la jalousie qui sommeillaient en certains jeunes africains qui visiblement semblent être civilisés, mais en réalité ont encore en eux un esprit de fort ruraux au penchant anthropophagique.
Ces jeunes qui font la honte du continent noir, se croyant beaux de physique se sont donné le vilain plaisir de comparer le visage du jeune Krépin à un noble masque ancestral aux valeurs culturelles innombrables qui attirent des millions de curieux du monde vers les musées d’Afrique. Prétendant ainsi ridiculiser le jeune lion de la Téranga, ces jeunes qui ne sont aucunement dignes d’être appelés africains, ont simplement et grossièrement mordu la poussière. Car visiblement, leur projet mesquin non dévoilé qui est de tuer le jeune talentueux par leurs railleries enfantines, a échoué.
Krépin Diatta étant doté de l’esprit d’un héros, a vaillamment échappé à cette arme forgée contre sa noble personne.
Si le cas de Diatta ne doit attrister personne, celui des milliers de jeunes qui se voient au quotidien lyncher à cause de leurs malformations innées, par la bouche insensée de ces jeunes qui se refusent d’évoluer, mérite apitoiement. Ces milliers de jeunes sont à jamais paralysés, pas parce qu’ils présentent des défauts dans leur physique, mais tout juste parce qu’ils subissent les injures insensées de certains esprits attardés.
Au finish, ces milliers de jeunes dotés d’une beauté intérieure exceptionnelle meurent de chagrin dans l’anonymat total sans pouvoir faire bénéficier leurs talents au monde.
Des milliers de Krépins Diatta sont ainsi tués au quotidien en Afrique.

Edouard ADODE

380 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *