1ERE EDITION DU CONCOURS DE SLAM ET HYMNE A NATITINGOU : La santé de reproduction des jeunes au cœur des confrontations

1 an ago | Written by
2 329 vues
0 0

1ERE EDITION DU CONCOURS DE SLAM ET HYMNE A NATITINGOU

La santé de reproduction des jeunes au cœur des confrontations

C’est dans une ambiance festive faite de chants que le concours de slam et hymne s’est déroulé les jeudi 15 et vendredi 16 août dernier dans la cité des Nanto. Cette compétition qui est à sa première édition est une initiative du projet Ben09Srj/Cous-P avec l’appui de l’Unfpa. C’etait en présence du Docteur Razack Boro Ibrahim, président du jury de cette première édition et chef département d’anglais de la Faculté des Lettres Arts et Sciences Humaines de l’Université de Parakou, Jasmin Adounvo, président du comité d’organisation, Moutardine Tangaou, point focal du projet et les populations sorties massivement pour vivre l’événement.

Samiratou ZAKARI

Sur 30 au départ, ils sont au total 6 candidats dont 3 par catégorie à prendre part à la phase finale du concours de slam et hymne organisé par le projet Ben09 Srj/Cous-P avec l’appui de l’Unfpa.

Pour cette édition, les organisateurs ont priorisé la santé de la reproduction des jeunes comme thème de la compétition pour les deux catégories qui sont le slam et l’hymne. L’objectif premier de ce concours est d’informer et de conscientiser la jeunesse à travers les divers messages que véhiculent les textes des candidats sur les problèmes de la sexualité et de la reproduction qui ont été depuis toujours des questions sensibles parfois même tabou dans le rang de cette couche. Les candidats ont donc essayé d’inviter la population surtout la jeunesse à avoir des comportements sexuels responsables.

Ainsi, avant les hostilités proprement dites, le président du jury, le Docteur Razack Boro Ibrahim a rappelé aux participants les règles du concours et les barèmes de notation de chaque prestation. Chaque candidats avait 3 minutes pour convaincre le jury de sa prestation. Après quelques heures de confrontation, ces artistes en herbe ont su conquérir les cœurs aussi bien du public que des membres du jury de par leur talent et la profondeur de leur texte.

Mais comme dans toute compétition il fallait choisir un vainqueur un choix a été opéré dans les deux catégories selon les critères pré-établies. C’est ainsi qu’après concertation entre le président de jury et ces collaborateurs, Lydia Kponou fut sélectionnée dans la catégorie hymne et Ramel Élie Adjovi dans la catégorie slam.
Avec émotion, les deux vainqueurs tous deux étudiants à l’Eni ont manifesté leur joie pour cette distinction et ont émis leur désir de voir le concours se pérenniser pour le bonheur de la jeunesse estudiantine.
Dans le rang du public c’était la satisfaction totale.

Pour les organisateurs, les objectifs quant à l’organisation de ce concours sont atteints et les regards sont désormais tournés vers la 2è édition pour plus de merveilles et de belles paroles.

Article Categories:
A la une · Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


asp shell
anadolu yakas escort ili escort beylikdz escort esenyurt escort antalya escort avclar escort irinevler escort