771 KILOMÈTRES DE ROUTES BITUMÉES EN 4 ANS AU BÉNIN: Les 2Kp n’ont rien obtenu . Inachevé, le pont de Kankou prêt à arracher encore des vies

1 mois déjà | Écrit par
529 vues
1 0

Le ministre des infrastructures et des transports a fièrement dressé un bilan sur l’émission “temps des moissons” initiée par le gouvernement Talon pour faire un zoom sur les réalisations de la rupture au cours de ses quatre années de gestion secteur par secteur. Au cours de son show médiatique, le Ministre des Infrastructures Hervé Hèhomey a dévoilé à l’opinion publique l’achèvement du bitumage de 771 kilomètres de route en quatre années. Si ce résultat qui est un exploit du gouvernement de la rupture mérite d’être salué, il n’en demeure pas moins vrai, qu’il est une déception pour une partie des populations béninoises. C’est le cas des braves communautés des communes de Kouandé, Kérou et Péhunco désignées sous le vocable 2Kp. Une zone qui est en train de revivre sous le régime Talon, l’injustice essuyée sous les différents régimes qui se sont succédé à la tête du Bénin depuis les indépendances.

Ces populations sont consternées, frustrées et déçues de savoir que sur 771 kilomètres de route au Bénin, trois communes enclavées n’ont mérité un seul kilomètre. Pendant ce temps des localités ont eu droit à un maillage, d’autres axes bitumés en réhabilitation.

C’est franchement frustrant de savoir que pendant que le pont de Kankou dans la commune de Kouandé est inachevé depuis cinq ans, des localités ont eu droit à des ouvrages de franchissement nouvellement construits. Ce fameux pont de Kankou est toujours là dans un état piteux près à arracher des vies au cours de cette nouvelle saison pluvieuse qui s’annonce.

Ce qui est fait est fait et ne peut être défait encore que c’est de bonne réalisations qui méritent d’être saluées. Le nombre de kilomètre bitumé en quatre années par le régime Talon est un exploit et mérite reconnaissance. De plus, les réalisations ont été faites au Bénin et non dans un autre pays, ce sont des béninois qui en bénéficient également, mais pour ne pas donner l’impression de faire des privilégiés dans le pays, le gouvernement se doit de désenclaver les 2Kp. C’est une injustice à corriger à tout prix. Le bitumage de l’axe Banikoara-Kérou-Péhunco-Djougou qui selon le ministre Hèhomey est en bonne voie et celui de Kota-Kouandé-Péhunco-Guessou doit être une réalité sous Talon. L’achèvement du pont de Kankou est urgent et ne doit plus attendre. C’est d’ailleurs les travaux de Kankou et plusieurs ouvrages de franchissement sur la route Kouandé-Guilmaro-Brignamarou qui prouveront la bonne foi du gouvernement à désenclaver cette localité dont les populations contribuent assez à l’économie nationale par la culture du coton et au grenier national par la production des produits vivriers.

A bon entendeur….

Barnabas OROU KOUMAN (BOK)

Crédit Photo: César Gaba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *