A LA DÉCOUVERTE D’UN ATHLÈTE : Karim Soumanou, un talent en plein essor

2 ans ago | Written by
3 045 vues
0 0

A LA DÉCOUVERTE D’UN ATHLÈTE

Karim Soumanou, un talent en plein essor

Soumanou Karim, athlète coureur du Bénin est un passionné du sport. A son titre d’athlète, ce talent en plein essor a déjà gagné plusieurs médailles dont sept (07) en or. La rédaction de votre quotidien Daabaaru est allée à sa rencontre. Dans les lignes qui suivent, il nous dévoile tout sur lui, sa vie d’athlète, sa vie personnelle, les problèmes auxquels il fait face et son palmarès. Lisez plutôt.

Wahabou ISSIFOU

Daabaaru: Vous êtes athlète, merci de vous présenter

Karim: Moi c’est Soumanou Karim, je suis athlète coureur du Bénin sur 800 mètres

C’est depuis quand le 800 mètres ?

C’était l’année passée en 2017

Votre parcours académique et professionnel ?

Moi je n’ai pas trop fréquenté, j’ai juste fait jusqu’en classe de première. Donc ma carrière a commencé lorsque j’étais élève au Ceg Guema ici à Parakou. Je participais aux compétitions inter-collèges, inter classes. C’est de là je me suis fait découvert lors du championnat scolaire de l’Uaces en 2013 et j’ai reçu ma première passe en 500 mètres, donc en ce temps je ne pouvais pas aller au 800 mètres.

En quelle classe vous avez été détecté pour participer au championnat Uaces?

C’était en classe de seconde, c’est là où mon professeur de sport m’a proposé de prendre part au championnat scolaire Uaces

Pourquoi la course de fond et pas autre discipline ?

La course de fond parce que j’aime les courses, j’ai envie d’aller au championnat du monde

Quelles sont vos forces? Comment avez-vous travaillé ces forces?

Oui ce n’est pas facile mais c’est le travail seulement. Quand j’étais élève, quand je suis libre je m’entrainais, je faisais les courses.

Depuis quelle période êtes vous dans l’équipe nationale?

Je suis dans l’équipe nationale depuis 2016

Vous êtes au nombre de combien ?

Nous sommes une quarantaine et actuellement nous sommes au nombre de trois pour le Borgou Alibori

Quelle est l’ambiance de travail au sein de l’équipe nationale?

L’ambiance elle est bonne parce qu’il y a une bonne entente entre nous les athlètes et avec les coaches, aussi on subvient à nos besoins régulièrement surtout quand on est malade.

Avez-vous des séances d’entraînement collectif que vous faites ?

Oui nous faisons des séances d’entraînement collectif mais on doit aussi le faire individuellement plus pour pouvoir s’améliorer.

Comment se passe l’entraînement collectif ?

Actuellement nous ici, on se regroupe à Parakou avec les coaches. Moi mon coach c’est une dame, donc on se retrouve avec elle, c’est elle qui m’entraîne et les deux autres pour le Borgou Alibori.

Quel est l’accompagnement de la fédération à votre endroit ?

Oui, la fédération essaie de nous accompagner. Elle a déposé une enveloppe de 200 000 francs pour par exemple les trois derniers mois, mars avril mai,. Déjà dans l’équipe nationale, nous percevons les 27 000 francs par mois. L’équipe nationale ne prend que les meilleurs, les deux premiers de chaque discipline, donc en ce moment je ne fais plus partie de l’équipe nationale

Est-ce que l’athlétisme béninois progresse ou ça recule ?

Si je dois comparer l’athlétisme béninois à celui des autres pays, je dirai que c’est faible parce que quand tu vas dans d’autres pays ce n’est pas la même chose. Les athlètes sont bien suivis et ont tout à leur disposition. Il reste encore à faire au Bénin.

Quels sont les compétitions auxquelles vous avez pris part ?

Il y a le Burkina en 2017 où j’ai pris part à la compétition au plan de la solidarité qui regroupe les cinq pays de l’Afrique de l’Ouest Bénin, Burkina, Mali, Togo et Niger. J’ai remporté deux médailles là. Ensuite j’ai été en Algérie où j’ai pris part au cinquième sommet académique sportif et cela c’est grâce à ma victoire lors au marathon salésien organisé ici à Parakou. On était deux à aller en Algérie. Nous avons tous fait de bonnes performances.

Comment vous préparez-vous pour les prochaines championnats ?

Ça se passe très bien avec mon coach, elle m’a déjà dit tout ce qui ne va pas à mon côté et on travaille sur ça. Je n’ai pas de repos je travaille du lundi au dimanche. Par exemple cette semaine on fait les 200 mètres, l’autre semaine les 400 mètres et puis l’autre les 800 mètres. On n’a plus trop le temps les championnats sont déjà là.

C’est quoi votre discipline préférée ?

Ma discipline préférée c’est le 800 mètres et les 1500 mètres. Je fais aussi les 10 kilomètres.

Qui est votre idole au Bénin ?

Mon idole c’est Moussa Sodi qui est aussi athlète ici à Parakou. Il me met la pression surtout quand il est dans la compétition avec moi, il m’impressionne. Il a plus de gabarit que moi donc je fais tout pour être devant lui, sa présence me motive à aller loin.

Parlez-nous de votre palmarès

Actuellement j’ai sept médailles d’or, quatre en argent, trois en bronze et deux trophées.

Comment s’est passé votre sortie en Algérie ?

Le climat n’est pas du tout favorable, c’était en juin la course, ce n’était pas du tout facile. Franchement je ne pouvais pas courir parce que l’harmattan était trop, je ne pouvais pas faire beaucoup. L’eau était salée, il y avait trop d’obstacles que je n’avais pas prévus rencontrés. Même les dirigeants n’avaient pas prévus ça.

Quelles sont vos ambitions à court moyen et long terme ?

Je prévois d’abord garder toujours ma place, mon titre. Ensuite pour la 25eme édition sportive de la solidarité où je fus le troisième, du 13 au 15 juillet à Porto-Novo, je prévois battre ceux qui m’avaient battu, le malien et le brésilien qui actuellement travaillent ensemble en France mais viendront au Bénin pour ça. C’est un défi pour moi de les battre. Mon rêve c’est de participer au championnat du monde.

Quelle performance il faut atteindre pour participer au championnat du monde?

Il faut d’abord réussir au championnat d’Afrique, et plusieurs autres étapes à franchir avant d’aller au championnat du monde. Je n’ai personne qui me dope le moral actuellement à part mon entraîneur. Puisqu’elle a été formée pour ça. Donc c’est elle qui essaie de m’activer.

Est-ce que l’entraînement va très bien pour que vous puissiez donner le meilleur de vous même ?

Oui, l’entraînement va très bien. Je suis dans l’armée mais à la maison depuis un an donc sans salaire. Je dois me déplacer tous les jours pour l’entraînement, ce qui cause un problème souvent.

Qu’en est-il de votre côté sentimental ?

Ce n’est pas interdit d’avoir une copine, il le faut pour qu’elle puisse t’encourager. Mais c’est côté satisfaire sexuellement que ce n’est pas trop bon. Parce que quand tu fais le sport et tu t’adonnes au sexe ce n’est pas bon, ça recule tes performances. C’est même déconseillé à la veille d’une compétition aller au sexe, ce n’est pas bien. Mais après les saisons de compétition c’est bon mais pendant et avant les compétitions, non. C’est vrai que l’envie me vient en tête parfois mais je suis obligé de me concentrer, je n’ai pas le choix.

Quel est votre défaut ?

Très souvent c’est le stress. Par exemple sur le terrain, quand je vois les adversaires bien musclés et tout, ça me donne du stress, la peur et tu te pose des questions.

Comment arrivez-vous à surpasser ça ?

Très souvent mon coach me conseille de me mettre dans la tête que nous sommes tous humains, que je suis un champion. Et aussi sil y a mes écouteurs à côté, j’essaie de jouer la musique.

Au plan mondial c’est qui votre idole ?

Je veux atteindre le niveau de Kabil Ogusa, il a la meilleure performance au plan mondial.

Est-ce que vous avez le temps de suivre les vidéos de ces stars là pour voir comment elles se lancent ?

Oui je regarde, pour pouvoir améliorer mes performances

Un appel à lancer?

Aux jeunes, je leur demande de ne pas se décourager, de continuer par se perfectionner. Il faut aimer le sport parce que c’est la santé. Aux autorités,je sollicite leur aide pour les équipements parce que ça nous manque et on en a besoin. Aussi leur appui financière pour nous faciliter la tâche par exemple pour les déplacements et autres besoins personnels.
Merci

Propos recueillis par Wahabou ISSIFOU

Article Categories:
A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


c99,r57,wso,b374k,mini,c99.txt,r57.txt,wso.txt,b374k.txt,mini.txt,php shell,r57 shell,c99 shell,wso shell,b374k shell,mini shell,asp shell,aspx shell
anadolu yakas escort ili escort beylikdz escort esenyurt escort antalya escort avclar escort irinevler escort