1 529 vues

ACTUALITÉ POLITIQUE DANS LE SEPTENTRION

Le Br gagne du terrain, l’Up régresse et les Fcbe en léthargie

L’un des grands rendez-vous politiques de l’année 2020 reste les élections communales, municipales et locales. A quelques mois de cette échéance électorale, l’heure n’est pas aux grandes actions politiques dans la partie septentrionale du Bénin. Seul le parti du cheval gagnant semble s’en préoccuper et déploie par conséquent ses lieutenants sur le terrain pour des rencontres avec les militants à la base. Les autres formations politiques peinent d’abord à se faire voir.

Barnabas OROU KOUMAN

« Quelque soit la mine du mouton, la tabaski aura lieu », dit-on, c’est ce qui convient d’affirmer au vue du comportement des partis politiques dans le septentrion béninois en cette veille des élections communales, municipales et locales. Les trois plus grandes formations politiques à savoir le Bloc Républicain (Br), l’Union Progressiste (Up) et les Forces Cauris pour un Bénin Émergent (Fcbe) affichent pour le moment de différentes performances au compteur.

Bloc Républicain

C’est la formation politique la plus présente sur le terrain septentrional. Depuis quelques semaines, plusieurs leaders de ce parti soutenant les actions du Chef de l’État Patrice Talon, descendent sur le terrain pour renouer le contact avec leurs bases. Avec pour prétexte la reddition de compte parlementaire, l’explication de certaines actions du gouvernement, les ténors du parti du cheval gagnant reprennent contact avec leurs militants et en profitent pour baliser le terrain pour les joutes électorales à venir. Les quatre Nord sont pris d’assaut par ministres, députés et leaders politiques. Aurélie Adam Soulé, Séïdou Adambi, Rachidi Gbadamassi, Robert Gbian, Kora Gounou Zimé, Mariama Baba Moussa, Sabaï Katè, Arifari Baco, Abdoulaye Gounou, Antoine N’Dah et bien d’autres sont déjà allés dans les communes de leurs circonscriptions électorales. Ces nombreuses sorties permettent à ce parti qui a réussi à envoyer le plus grand nombre de députés à l’Assemblée Nationale dans la partie septentrionale, de prendre une longueur d’avance sur ses challengers.

L’Union Progressiste

Parti majoritairement représenté à l’Assemblée Nationale, il reste très inactif dans le septentrion où il compte très peu de députés. Son inaction lui fait perdre beaucoup de militants et surtout des leaders qui préfèrent se rallier au Bloc Républicain qui se montre plus dynamique et au contact des populations. Seul le jeune maire de la commune de Banikoara reste actif dans la deuxième circonscription électorale avec beaucoup d’initiatives. Et comme une seule hirondelle ne fait pas le printemps, le réveil des autres progressistes du Nord s’avère urgent.

Forces Cauris pour un Bénin Émergent (Fcbe)

Elle se présente comme la formation politique de l’opposition la plus sérieuse, crédible et à même d’engager un bras de fer avec la mouvance présidentielle lors de ces élections communales, municipales et locales qui viennent. Cependant, le parti de l’ancien président Boni Yayi dort encore, sans doute, préoccupé d’abord à résoudre son problème de conflit interne.

Les autres

D’autres partis tels que Moelle Bénin et l’Udbn essaient de conquérir l’électorat septentrional mais peinent encore à se positionner.

De toutes les façons, tout montre que la bataille ne sera pas facile dans cette partie du pays où les Fcbe tenteront de prendre leur revanche sur les deux partis de la mouvance ayant participé aux élections législatives dernières. Quant au Bloc Républicain et l’Union Progressiste, des stratégies politiques seront sans doute mises en œuvre pour arracher le plus grand nombre de sièges dans les conseils communaux, municipaux et locaux du Nord Bénin.

1 529 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *