ADOPTION DU NOUVEAU CODE ELECTORAL : Les prémices d’un bouleversement du paysage politique

2 ans ago | Written by
1 805 vues
0 0

ADOPTION DU NOUVEAU CODE ELECTORAL

Les prémices d’un bouleversement du paysage politique

L’Assemblée Nationale du Bénin a adopté un nouveau code électoral le 3 septembre dernier. Constitué de 397 articles repartis en 6 livre, il prévoit en son article 242 que seules les listes qui ont recueilli au moins 10% des suffrages valablement exprimés au plan national se verront attribuer des sièges au cas où le nombre de listes éligibles n’est pas inférieur à 4. Cette disposition amènera, à coup sûr, des partis politiques à se fusionner en alliance pour ensuite se muter en partis politiques. Ce qui va totalement changer le visage de l’environnement politique du Bénin.

Kassim MAMA

Le nouveau code électoral voté par les députés de la 7è mandature va contraindre le bon Dieu et le diable à pactiser pour pouvoir arracher des sièges à l’Assemblée Nationale. La pléthore des micros partis qui existent, n’aura de choix que de former de grands blocs plus représentatifs sur le plan national. Et cela, ne sera pas suffisant. Les alliances qui vont naître doivent se muter en partis politiques. Car, le code dispose aussi, désormais aucune alliance de partis ne peut concourir pour les législatives. Mais, aucun parti politique du pays, excepté d’un ou de deux ne peut obtenir à lui seul plus de 10% des suffrages exprimés au plan national lors d’une élection législative.
En effet, l’analyse des résultats des dernières législatives montre qu’une course au singleton de nombreux partis politiques est une aventure très périlleuse, voire suicidaire. Le Prd du président Houngbédji peut renflouer dans son fief, l’Ouémé mais ne peut rien espérer dans le Mono, ni à Abomey encore moins dans le grand nord. Le Psd de Bruno Amoussou peut rêver dans le Mono. Mais le rêve lui éloignera de la réalité des 10% des suffrages exprimés sur le plan national. Le Dur Barka de l’honorable Gbadamassi arrachera des voix dans quelques quartiers de Parakou. Or il lui faudra beaucoup plus pour valider le vote de ses militants de Banikanni, Yoboubéri et consorts. La même scène va également s’observer avec l’Upr de Issa Salifou, Force espoir de Dayori Antoine, Fard Alafia de Zoulkanéyni Tougouh, le Madep de Fagbohou Séfou et bien d’autres. Ainsi, les ténors des partis du nord, du sud, de l’est et de l’ouest seront obligés de s’épouser dans le seul but d’assurer la survie des carrières politiques et non parce qu’ils défendent les mêmes idéologies.
On pourra donc dire que le Bénin s’achemine doucement vers la réforme du système partisan ; lentement certes, mais sûrement.

Article Categories:
Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


asp shell
anadolu yakas escort ili escort beylikdz escort esenyurt escort antalya escort avclar escort irinevler escort