Chers internautes, abonnés, clients et partenaires du site d'information Daabaaru, suite à la décision de la Haute Autorité de l'Audiovisuel et de la Communication (HAAC) portant suspension des médias en ligne n'ayant pas une existence légale, nous portons à votre connaissance que nous ne serons pas en mesure de mettre en ligne les informations à compter du 10 juillet à minuit.


L'équipe de rédaction de Daabaaru vous présente ses sincères excuses et vous rassure que les démarches sont entreprises pour la régularisation au plus vite de la situation.

APPUI DE L’UNION EUROPÉENNE POUR L’ASSAINISSEMENT DE DJOUGOU : Le Repasoc apporte du matériel aux Ong de pré-collecte d’ordures

7 mois déjà | Écrit par
1 645 vues
0 0

APPUI DE L’UNION EUROPÉENNE POUR L’ASSAINISSEMENT DE DJOUGOU

Le Repasoc apporte du matériel aux Ong de pré-collecte d’ordures

La gestion des ordures ménagères constitue un véritable problème dans la commune de Djougou malgré les efforts de la mairie. C’est pour booster l’assainissement dans cette ville que l’Union Européenne à travers son programme Renforcement et Participation de la Société Civile (Repasoc) a lancé un appel à projet dans le domaine de la collecte et la gestion des ordures ménagères. Et c’est le consortium Desovid et Ajed Bénin intervenant dans le domaine de la pré-collecte des ordures ménagères dans la commune de Djougou qui a été choisi pour conduire ce projet après étude. Le lancement officiel du projet et la remise de matériel a eu lieu le 8 janvier 2020 en présence du représentant du chef projet régisseur du Repasoc Josette Gnélé Atigun, du directeur exécutif de Desovid Ong et de son chef projet, des représentants du maire, du Dds et bien d’autres.

Samira ZAKARI

D’un coût global de 52 633 880F cfa, le projet d’appui à la gestion des ordures ménagères dans la commune de Djougou financé par l’Union Européenne a pour objectif de trouver une solution aux problèmes de déchets solides ménagers dans la ville et ainsi œuvrer pour le bien-être des populations. Ce projet sera exécuté sur 18 mois à compter du 1er avril 2020.

Le directeur exécutif de Desovid Ong Razack Traoré, bénéficiaire dudit projet a, dans son mot de bienvenue, remercié les initiateurs de ce projet et pour le choix porté sur leur projet. Selon Razack Traoré, c’est un projet qui, « vise à accompagner le gouvernement de la rupture dans la mise en œuvre de son Pag en matière d’assainissement du cadre de vie des populations. Sa mise en œuvre permettra donc de donner une nouvelle image à la ville de Djougou de part la propreté et le changement des habitudes des populations ». Il a, pour finir, fait part de l’engagement de son Ong à pérenniser cette initiative.

La chef projet Desovid Ong Barkissou Orou a, à la suite de son prédécesseur, rappelé que « c’est à l’issue d’un appel d’offre lancé par l’Union Européenne en 2018, que les deux Ong ont élaboré et soumis un projet qui a été sélectionné. La mise en exécution de ce projet par notre Ong permettra de contribuer à la lutte contre les déchets solides dans la commune de Djougou ». A l’en croire, malgré les efforts consentis par la mairie de Djougou dans la gestion des ordures ménagères, la ville n’est toujours pas un exemple dans le domaine de l’hygiène et de l’assainissement en général et des déchets solides ménagers en particulier.
Ce projet a donc pour ambition selon la cheffe projet Desovid Ong de doter la commune d’un outil de gestion de déchets de leurs lieux de production vers une décharge finale préétablie mais aussi de valoriser ces déchets par la fabrication du compost. Il faut souligner qu’avant cette étape de lancement officiel un comité de gestion avec à sa tête le maire de la ville a été installé dans l’enceinte de la mairie, qui se chargera de traiter et de répondre des questions relatives aux déchets solides pendant et après l’exécution du projet. En terme de perspective, la cheffe projet Desovid Ong a fait savoir qu’il est prévu la destruction très prochainement des dépotoirs sauvages, la construction des enclos sur les sites de regroupement, le traitement et la valorisation des déchets.

La représentante du chef projet régisseur du Repasoc Josette Gnélé Atigun a de son côté ajouté qu’une étude de terrain a également été faite à l’actif du projet avec l’élaboration d’un plan stratégique de gestion des ordures ménagères. Josette Gnélé Atigun a, pour finir, appelé tous les fils et filles de la commune à conjuguer leurs efforts pour la réussite de ce projet.

La cérémonie de lancement a pris fin par la remise officielle des matériels de travail aux structures bénéficiaires par le Repasoc. Des matériels composés de 6 tricycles, 100 poubelles, 18 pelles, 18 bougeons, 18 tenues imperméables, 30 houes, 18 pelles de dents, 18 caches nez, 18 pèles à manches, 18 pioches avec manches, 30 houes et 03 boîtes à pharmacie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *