BÉNIN/CORONAVIRUS : Le prêtre renvoyé en pleine messe réagit

4 mois déjà | Écrit par
2 691 vues
0 0

 

Depuis le samedi 16 mai dernier, une vidéo circule sur les réseaux sociaux montrant des agents de la police républicaine renvoyant des fidèles d’une église catholique en pleine célébration de culte. La scène s’est produite en réalité au niveau de la paroisse de Ouèdèmè dans le diocèse de Dassa-Zoumè, pendant une messe d’enterrement. Après cet incident, le prêtre célébrant Père Favi a livré sa version des faits au micro des confrères du journal ” La Croix Africa” ”

Ainsi, selon Père, « la messe réunissait initialement, pas plus de 50 personnes, ce qui, selon les indications de la conférence épiscopale, n’est pas interdit. Avant la célébration, à l’entrée de l’église, j’ai donné des consignes aux fidèles présents pour que nous respections les règles barrières ». Il fait remarquer par la suite que c’est « à l’étape de la communion, les policiers sont arrivés. Quand ils sont entrés, l’un d’eux a commencé à fulminer, avec violence: sortez, sortez. J’étais traversé au fontd de moi-même. C’est là que j’ai dit aux policiers de m’attendre au dehors et invité les fidèles à rester surplace… ».

Pour le père Favi, ces agents de la police pouvaient procéder autrement une fois au sein de l’église sans qu’il n’y ait de pareil incident. « S’ils s’étaient rapprochés de moi pour me signaler un surplus ou une irrégularité, j’aurais pu trouver le moyen de régulariser ça rapidement… Ce qui s’est passé est un manque de respect pour le sacré », s’est-il désolé.

Une scène qui prouve à suffisance combien les béninois piaffent d’impatience de revoir les lieux de culte réouvrir leurs portes. Ce qui est prévu pour le 2 juin prochain, si tout va bien.

Wilfried AGNINNIN

Catégorie :
Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

istanbul escort
bornova escort
php shell