CAMBRIOLAGE DES VIVRES DE LA CANTINE SCOLAIRE : Salimane Karimou et Guy Adoua mettent la population du zou devant ses responsabilités

1 mois ago | Written by
2 821 vues
0 0

 

Le cambriolage des vivres de la cantine scolaire et la destruction des infrastructures dans le département du Zou ne laissent guère indifférents le ministre des enseignements maternel et primaire, Salimane Karimou et le représentant résident du Programme Alimentaire Mondial Guy Adoua. Au cours d’une séance d’échanges avec les populations, les deux personnalités ont mentionné l’apport de la cantine scolaire pour le maintien des apprenants dans les écoles avant d’inviter les populations à jouer leur partition.

La séance a eu pour cadre la maison du peuple de Djidja et a pour objectif de sensibiliser les populations du département du Zou contre le cambriolage des vivres et la destruction d’infrastructures de cantine scolaire. Il était donc question de trouver avec les communautés concernées des solutions à ce phénomène qui met en mal le programme National d’Alimentation Scolaire Intégré dans ce département. Déjà dans le département du Zou, le niveau de participation communautaire est relativement faible. On note un taux de participation financière de 49,35%.
«166,75 kg de maïs, 278 kg de riz, 177 kg de poivre jaune, 142,125 litres d’huile ainsi que des cuillères, des bols, des plastiques, des marmites, et tout ceci est emporté par des personnes malintentionnées dans six écoles. Cette situation voudrait qu’on discute avec vous et trouver ensemble les solutions ; nous pensons qu’en discutant avec vous, nous allons mettre les bases d’un programme durable» a indiqué le représentant résident du Pam au Bénin, Guy Adoua. Il poursuit en disant que «si déjà les implications des populations sont faibles et que les vivres sont encore cambriolés, on tend vers la mort du programme» dans les zones pareilles.
Prenant la parole, le ministre des enseignements maternel et primaire reste direct avec la population du zou. «Nous avons voulu passer par le Zou pour atteindre les autres communautés. L’école est l’affaire de la communauté. C’est ensemble que nous allons trouver les solutions», a-t-il indiqué.
Cette méthode participative est fortement appréciée par les autorités à la base et la population toute entière. Ainsi, enseignants et parents d’élèves ont formulé des propositions pour mettre fin à cette ignominies. À ce sujet, Salimane Karimou a partagé avec cette population des exemples de réussite de la participation des communautés à la cantine scolaire dans d’autres localités du pays pour leur signifier qu’il s’agit d’un bien commun que tous les fils et filles du Bénin doivent sauvegarder. Au regard des échanges avec la population du zou, le ministre des enseignements maternel et primaire est rassuré qu’après cette rencontre, la situation va changer en bien et que le Zou devienne aussi un modèle d’implication de la communauté pour la gestion et la pérennisation de la cantine scolaire.

 

Charles HONVOH

 

Article Categories:
Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


c99
anadolu yakas escort ili escort beylikdz escort esenyurt escort antalya escort avclar escort irinevler escort